Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 07:30

 

Département :   32 - GERS

 

La bastide

La tour du rempart de la ville annonce déjà un plaisir médiéval !     Situation :   (--> les voir sur une carte)

       Le petit bourg de Bassoues se situe à 30km à l'Ouest de Auch sur la D943. Posé sur une crête à 220m d'altitude entre les vallées de la Lauzoue et la Guiroue, Bassoues est une bastide ayant conservé de nombreux vestiges et traces du Moyen Âge.

   Coordonnées :

43° 34′ 48″ N 0° 14′ 46″ E
 43.58°  0.246111°

 

    Préambule :

      Bassoué est un lieu de tourisme calme et agréable, mais pour votre chevalier, c'est la recherche de fortifications et surtout d'un des plus hauts donjons de France.

 

Les remparts 

    C'est par une journée de pluie que je découvre Bassoues (désolé, mes photos ne seront pas d'une grande qualité). En me garant proche de la gendarmerie, la première trace médiévale me regarde fièrement.
  C'est une tour carrée de 4m de coté et de 9m de haut. Elle est à l'angle Sud-Est du rempart marquant les limites de la cité. Ce rempart médiéval de 1m d'épaisseur est encore visible sur de grandes longueurs (voir le plan de cette bastide).
   En haut de cette tour (sur les 4 faces), une archère cruciforme (voir vocabulaire) m'amène à penser que cet ouvrage date du 14ème siècle.  La "porte" d'accès condamnée comporte des trous de boulins devant supporter une passerelle.
  Curiosité : La base de la tour est réalisée en pierres mal taillées et à l'alignement médiocre contrairement aux rangée supérieures... Pourquoi ?

Mais où se trouve ce fabuleux donjon ?

 

Il est si grand, que ma recherche est très facile. -->  Il est là !

 

 Le donjon

 Voici un des plus puissants donjon de France ! L'extérieur :

Incroyable !   Grandiose !  Puissant !

       Tous les qualificatifs que je connais s'adressent à cette tour. C'est un des chef d'oeuvres de l'art militaire du 14ème siècle en Gascogne. Ce donjon s'apparente à la tour Royale du château de Vincennes (près de Paris).

Quel bâtiment !

  Et si je faisais le tour de la tour.
 
     A ses pieds, je me sens petit. Cette tour mesure 40m de haut sur 8m de coté, mais curieusement, à part les mâchicoulis, je ne vois pas de système de défense :

* Aucune archère,

* Aucune bretèche,

* Pas de corbeau pour des hourds

* Pas de bouche à feu du 16ème siècle.

   N'était ce qu'un imposant donjon pour marquer la puissance de son propriétaire ?
 
      Un peu de recul me permettra de mieux comprendre ce trop grand bâtiment. Ce donjon est presque symétrique, et pour "tenir" l'ensemble, l'architecte a construit 4 puissants contreforts aux angles avec au sommet des petites tours rondes plus esthétiques que fonctionnelles.

     Sur chaque façade, des fenêtres plus ou moins sculptées donnent un peu de grâce à ces murs droits, et entre ces fenêtres, des cordons de pierres matérialisant les étages. C'est curieux !
  J'ai inspecté longuement les pierres et je n'ai vu aucune marque de tâcheron. C'est curieux.

 

    L'intérieur :

       Hélas en janvier, le magnifique souvenir du glorieux passé est fermé au public. J'ai tenté de négocier avec une charmante princesse travaillant (dans quel siècle vivez vous !    Les princesses travaillent ...pfff) dans la mairie, mais... point de visite j'ai pu avoir.
   Si vous avez eu la chance d'admirer les salles, décrivez les moi.
 
Le château

     Tellement fasciné par cet exceptionnel donjon que j'en oubliais de regarder le château.
 Il n'est hélas pas médiéval, ou si peu que je ne le regarde pas vraiment. Par exemple, cette échauguette est plus une adaptation esthétique du 17ème (?) qu'un système défensif.
    La pluie commence à tomber, je quitte ce lieu où je reviendrais certainement pour visiter l'intérieur de ce haut donjon.

 

 
Histoire de la bastide et du château :

* En 732 (date connue par nos enfants), Charles Martel remporte une victoire à Poitiers. Fris, neveu de Charles Martel, poursuit les Sarrasins qui s'enfuient vers le Sud.
* A 1km à l'Ouest du futur bourg de Bassoua, L'armée de Fris attaque les fuyards. L'affrontement est violent et Fris est mortellement blessé. Ses compagnons d'arme l'enterrent rapidement avant de reprendre la victorieuse bataille.
* A la fin de 10ème siècle, un paysan trouve les restes d'un combattant qui est identifié rapidement par l'église comme Fris, celui qui combattit les Sarrasins. Une église est construite en ce lieu pour préserver les restes de ce Saint Fris.
* En 1020, Bernard de Bassoua, seigneur du château, donne les terres de cette église à l'Abbaye Bénédictine de Pessan. Près de l'église, une source est découverte, et devient "miraculeuse".
* Rapidement, la fontaine est un lieu de pèlerinage sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Les moines transforment l'église en Basilique.
 * Au 13ème siècle, l'Archevêque d'Auch est le nouveau propriétaire des terres. Il établit une bastide de forme rectangulaire (un plan régulier classique pour une bastide médiévale).
* En 1365, l'Archevêque Arnaud de Aubert, neveu du Pape Innocent VI et camérier (ministre des finances) de l'église Romaine, fait construire une fortification et un puissant donjon à Bassoua. Les textes nous apprennent que le maître d'oeuvre est Peyre Joc (dont on ne retrouve aucune autre trace de construction) et que le charpentier se nomme Etienne de Pradère.
* En 1371, la construction s'achève. L'Archevêque n'en profite pas car il décède un peu avant la fin des travaux.
* Après le 16ème siècle, le château est modifié.
* En 1944, le donjon est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante.

 

Y a t il une princesse emmurée derrière cette belle fenêtre ?

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 26/04/2013 21:53

B eauté sublime "en perdition"
A u mitan des habitations...
S uis-je charmée, envoûtée, même.
S erait-ce sa puissance que j'aime ?
O u sa simplicité, peut-être ?
U n air austère laisse t-il paraître,
E t cela lui sied à merveille;
S ouverain, grandiose, sans pareil...

G rand' force possède malgré l'absence
E vidente, pour sûr, de défenses.
R espect impose t-il pourtant :
S a hauteur "écrase" le manant...

G ageons qu'il en fut bien ainsi
A ntan, pour tous les ennemis.
S a vue seule a dû repousser,
C almer, impétueux guerriers...
O r, n'était point là son vrai but -
G arantir la bastide, sans lutte -
N 'était-ce qu'un donjon "de pouvoir",
E t surent les évêques le faire voir !
...

N 'ai-je qu'un regret : ne l'avoir vu,
O ncques de ma vie, de mes yeux vu.
T rop peu le Gers ai-je visité...
A donc, merci : j'ai pu rêver.

Le Chevalier Dauphinois 27/04/2013 10:54



   Le Gers est connu pour son sublime foie gras et point le tourisme est mis en valeur. Pourtant durant mes vacances, j'ai marché, regardé, photographié, humé et pris du plaisir chaque
jour en étant certain de ne point avoir tout vu.


  Ce donjon me semble avoir été plus une marque de pouvoir qu'une construction défensive. Je retournerai un jour en ce lieu pour photographier son antre.



Anne la Dauphinoise 03/12/2011 22:28

Je connais bien Bassoues, grâce à mes livres (mieux n'ai point pu faire...) Vous êtes donc "mon 3ème oeil".
J'aime ces édifices qui ont su défier les hommes avant de défier le temps.
Et même si de nos jours en ville ce donjon est enserré, je trouve qu'il a fière allure, ainsi dressé (j'ai une autre vue où il parait vraiment "coincé" au milieu des maisons, mais cela n'enlève en
rien l'impression de puissance qu'il dégage)
J'ai su que les remparts de la bastide furent édifiés 50 ans après sa fondation. Ce qui ne semble pas être un temps si irraisonnable, comparé à d'autres lieux !
... Avoir le nom des tâcherons sans connaître leur marque, ou vice-versa, frustrant cela est.

Le Chevalier Dauphinois 04/12/2011 07:53



 En fonction de l'angle de prise de vue photographique, il est possible de montrer un donjon solitaire ou une construction accolée à des maisons.


  Etre aux pieds de cet imposant donjon est un vrai plaisir et surtout un incroyable sentiment de puissance.


  Les marques de tâcherons vont être prochainement l'une de mes recherches d'amateur-passionné. J'ai déjà commencé ici.



MONIC 18/06/2008 22:10

Bonjour,
je viens de découvrir ce site qui est magnifique ,
surprise ! je découvre Bassoues et son donjon,
on y est passé par hasard et je suis tombé amoureuse de ce village , on a acheté une
maison pas loin du donjon et le soir sur la terrasse il nous éclaire il est encore plus beau de nuit ,il se trouve à l'entrée du village...merci à vous pour toutes ces belles photos et toute cette documentation...Monic

Le Chevalier Dauphinois 19/06/2008 13:02


Le donjon de Bassoues est à mon avis pas assez connu. Bien que l'ayant marqué sur ma carte routière, j'avoue n'avoir pas fait l'effort d'aller l'admirer plus tôt. Mais
quand on arrive devant..... Wahouuu, il est unique !..... J'y retournerais pour visiter son intérieur et.... Le voir la nuit !


valserine 06/05/2008 09:46

Ce donjon m'impressionne. J'aime ces choses, même érigée par les humains, qui nous font nous sentir tout petits...

Le Chevalier Dauphinois 07/05/2008 19:49


Avec la pluie ménaçante, avec le sol glissant, avec la noirceur "diabolique", cette ruine était encore plus impressionnante !... Il fallait être un chevalier sans peur
(comme moi bien sur) pour oser la regarder ce jour là..... (hihihi, suis je crédible ?)


David 30/04/2008 20:09

Quel beau donjon! Les ennenmis devaient se voir de loin, juste le temps de preparer la défense. Finalement, il te manquait un ch'tit peu de soleil pour les photos... hihihi

Le Chevalier Dauphinois 07/05/2008 20:06


Oui, un temps de ch'ti j'ai eu dans le Gers. J'en apprécie que mieux les jours de soleil