Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 06:30

 

Pays :

 ALLEMAGNE

Région :

 PALATINAT

 

Le bourg

        Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le site est à 4km au Sud-Est de Dahn et à 5km à l'Ouest de Vorderweidenthal.

  Hoo, je sens que ces villages ne vous "parlent" pas, je vais être plus généraliste. Il est à 15km au Nord-Ouest de Wissembourg (en France).
  Le château de Drachenfels est posé sur une colline à 2km au Sud de Busenberg.

    Coordonnées du château :

49° 7′ 18.1″ N 7° 49′ 41.32″ E
 49.121694°  7.828144°

 


        Origine du nom : (petite initiation)

     Drachenfels signifierait : Château du "Dragon" ou Château du "Cerf-Volant".  Je pressens déjà qu'il va falloir monter et même grimper.
    A moins que son féodal propriétaire fut un terrible tyran, un véritable "Dragon" pour ses contemporains. 

 

Le château :

    L'extérieur :

L'arrivée

    Mon destrier a repéré le petit parking proche de Busenberg et c'est à pieds que je vais découvrir ce site presque invisible dans les denses forêts du Palatinat.

  Après 15 minutes de marche, je découvre l'impressionnant rempart.

 

La surprise

    Ce haut mur à bossage me change des vestiges que je rencontre habituellement. En haut, une bretèche (voir vocabulaire) prouve que cette forteresse a vu son architecture évoluée sur plusieurs siècles.

Mais que vois je encore plus haut ?
 
Première constatation
   Il me semble que c'est un rocher habité.   Vite, il faut découvrir cette curiosité. (j'avoue que je triche un peu, car un panneau au pied du château comporte plusieurs photos de son intérieur).
Mais où est donc la porte ?
    Là me dit mon instinct, toujours aussi perspicace. Avant de franchir la puissante porte et de pénétrer dans le long couloir "piège", je consulte le plan de masse réalisé suivant l'inventaire de Piramsens.

 

Le plan

1 - Citerne,
2 - Tour d'entrée,
3 - Lapidaire avec cave,
4 - Tour,
5 - Fossé,
6 - Rotonde,
7 - Escalier Ouest taillé dans le roc,
8 - Escalier Est taillé dans le roc,
9 - Salle des gardes, troglodytique,
10- Salle troglodytique,
11- Escalier (supérieur) taillé dans le roc.

 

    L'intérieur :

Que de surprises !

   En franchissant la première porte, je découvre un espace comportant peut être des bâtiments de stockage ou des habitations non luxueuses. Le roc est taillé pour recevoir des poutres supportant un plafond,  et délimitant les étages. Aujourd'hui, l'ensemble est envahi par la végétation et il m'est impossblie de faire le plan de cette basse-cour.Mon paradis est en haut de cet escalier d'enfer
  Un peu plus loin, je traverse une nouvelle porte certainement fortifiée menant à un escalier.

Cet enchevêtrement de salles et de niveaux est impressionnant. J'ai l'impression que ce château a été modifié et réaménagé en fonction des besoins des multiples propriétaires et des familles qui s'agrandissaient : Un véritable "légo".

 

Encore plus haut !

  C'est à ce moment que mes pensées me font lever les yeux et là...... Je découvre qu'il existe sur le rocher des aménagements.

Mais comment vais je monter sur cette plate-forme ?

  Évidemment, par un escalier creusé dans la roche. A l'origine il devait former un couloir, mais le temps (et l'incendie de 1532) ont eu raison de la solidité de la roche.

 

Je suis émerveillé

    Quelle incroyable sensation que de fouler les traces de seigneur ayant décidé ce travail "titanesque" !

   Avec le soleil, les couleurs de la roche et de la verdure donnent une féerie lumineuse incomparable, sensation augmentée par l'odeur de la pierre chauffée.

Avez vous déjà ressenti ce plaisir ?

 

Je suis dans un autre univers

     La plate-forme est un peu aseptisé par le manque de bâtiment et de trace de construction.

Mais quelle vue !

   C'est un des grands plaisirs de la recherche castrale. Jamais je suis déçu par le paysage offert. En face de moi, un rocher a été aménagé en donjon ou en tour de guet accessible par une salle troglodytique et un escalier... oups... peu large.

   De là haut, la plate-forme parait petite. Ces ruines et ce paysage m'inspirent milles histoires de chevaliers et de belles princesses qui emportent mes rêves et m'obligent à vous quitter.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, le lieu serait habité, mais aucun texte le confirme.
* Au 10ème siècle, certains historiens pensent qu'un tel site devait être utilisé pour la surveillance. Mais aucun texte certifie cette hypothèse.
* Au 12ème siècle, il est possible qu'une fortification en pierre soit construite pour surveiller la frontière avec l'abbaye voisine de Klingermuster.
* Au milieu du 13ème siècle, un certain Von Drachenfels est cité dans un texte sans que l'on puisse le rattacher au château. Son sceau représente un Dragon.
* En 1335, les troupes Strasbourgeoises attaquent le château devenu le repère de seigneur-brigands dévalisant la région.
* Vers 1344, la famille Drachenfels vend les ruines et la seigneurie.
* A la fin du 14ème siècle, la famille Eckbrech de Dürkheim reconstruit le château.
* Au début du 15ème siècle, différentes familles se partagent le château, (il semble que 25 propriétaires revendiquent le lieu). L'architecture complexe du château est à l'origine de ce morcellement.
* En 1463, la noblesse du Haut-Rhin fonde la "Compagnie de Saint-Esprit" dont la mission principale est de défendre la position de la chevalerie face à la politique du Reich. Le château de  Drachenfels est leur lieu de réunions.
* En 1532, le pouvoir n'apprécie pas ces réunions et décide l'attaque du château. Les bâtiments sont pillés puis brûlés, avec interdiction de reconstruction.
* Vers 1765, les pierres de la ruine servent à la construction d'une église et d'une maison bourgeoise dans le proche village de Busenberg.
* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont réalisés pour garder la mémoire du site.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. C'est surtout les apics qui impressionnent.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Allemagne médiévale
commenter cet article

commentaires

pfeffer 11/01/2016 19:35

Bonsoir,
J'aurais besoin de quelques informations complémentaires à propos de ce château, merci par avance, pourrions nous discuter de vive voix ?

Le Chevalier Dauphinois 11/01/2016 20:11

* Bien le bonjour
* Je serais heureux de vous rendre service, mais j'ai quelques craintes car toutes les informations dont je disposais sont dans l'article.
* A l'époque, j'avais fait traduire quelques feuilles dans un livre Allemand que l'hôtelier m'avait prêté le temps de mon séjour.
* Vous pouvez me contacter par le lien "Contact" en bas de chaque article.
* Sinon, j'ai une page Facebook au nom "très original" de Chevalier Dauphinois.

Anne la Dauphinoise 27/05/2013 10:28

Merci pour votre réponse et votre lien, Chevalier. J'en apprends tous les jours avec vos articles...
Je vais voir si le hasard, encore une fois peut-être et au fil de mes lectures, va me "faire tomber" sur ce château du Périgord divisé en 3.
Pour l'heure, je m'en vais réapprendre à admirer le soleil ! Il parait que c'est une boule ronde et jaune qui réchauffe et qui s'observe dans le ciel lorsque celui-ci est bleu... d'après les
anciens !

Le Chevalier Dauphinois 27/05/2013 18:07



1 - Le soleil... pfff.... C'est pénible pour un photographe cherchant à immortaliser une église fortifiée... Il crée des ombres difficile à photographier... Vive la pluie


2 - Ce château du Périgord (à 3 chevaliers) est peu connu. Il y en a tant à voir dans cette région que cette beauté, loin des routes principales, est un peu oublié. Je le narrerai dans 2
ans.


3 - N'étant point un universitaire, il est possible que j'écrive ou affirme quelques sottises. Ceci n'est point volontaire, ce n'est que la conséquence d'un passionné.



Anne la Dauphinoise 26/05/2013 23:34

Le hasard... En prenant un nom au hasard dans votre liste des châteaux forts croqués d'Europe, me voilà ici :
Or, ce château a un peu des Spoulgas de Bouan, du château du diable de Cabreret et de l'abri des Baumes en Aveyron, découverts ces jours !
Un condensé (si l'on peu dire, vu la taille du site) de ces 3 , en fait. Très intéressante, votre visite. Site assez unique.
Une chose m'a cependant intriguée dans l'historique ( "au début du XVe siècle, différentes familles...") C'est la 1ère fois, me semble t-il, que je rencontre un château modifié ou aménagé parce que
plusieurs familles y ont vécu ensemble, en même temps : ai-je bien compris ? L'Allemagne ne se comportait pas comme la France où 1 seul seigneur "régnait" dans un château ? si je ne me trompe pas
...
... Et, pour sûr que beaux rêves avez dû faire en ce lieu : la vie en rose, quoi !

Le Chevalier Dauphinois 27/05/2013 08:18



* Dans la région du Palatinat (Alsace du Nord et Sud-Ouest de l'Allemagne...mais point spécialiste en cette région je suis), les châteaux avec des salles creusées sont nombreux. J'en ai
décrit quelques un dans le 67.


  Pour la division du château, même en France j'ai quelques exemples. Certains châteaux ont été coupés par 2 familles. Les cas sont rares mais existent. Ce n'était pas de puissantes
familles, mais des chevaliers.


  J'ai même visité un château donc les 3 frères ont habité dans la même enceinte mais en aménageant les bâtiments pour être plus "intimes".... C'est dans le Périgord il me semble.


 Il faudra que je fasse son article.... Mais j'ai tant à écrire, en plus de vivre sans compter les autres passions qui m'animent.


** J'ai retrouvé un château en Alsace ayant eu la "même histoire" (séparation du bien) : http://chateau.over-blog.net/article-4761941.html.... Il est vrai que cette région n'était pas dans le Royaume de France au
Moyen Âge.


 



Jacqueline 24/08/2009 19:48

tu as raison de souligner le contraste entre la roche et la verdure....car non seulement l'harmonie est totale mais cela prouve bien que ce chateau a profité de ce pic, de ce roc (pas de cette péninsule...comme aurait dit Cyrano...) pour s'élever...
Tu as du avoir une grande joie de chevalier dans ce cadre!!

Le Chevalier Dauphinois 24/08/2009 20:32


Oui, j'ai eu du nez devant ce cadre présentant un roc (pfff, je deviens fou). Sincèrement, je pense que certaines ruines sont plus belles que le château original ! Et Drachenfel en fait
parti.
Comme beaucoup de châteaux en Allemagne, il est un "peu" bétonné, mais sa visite se fait en toute sécurité... N'est ce pas le plus imprtant (pour mon nez si cassé par les pierres qui ont
chu) :)


philae 22/08/2009 01:48

vous voila en allemagne quel grand voyageur
comme par hasard j'ai rencontré récemment un cloitre en ruine en foret noire et j'ai pensé à vous si cela vous intéresse j'ai mis une photo dans l'album photos bade wurtemberg
à +

Le Chevalier Dauphinois 22/08/2009 07:32


Toutes les ruines me font vibrer... Il est vrai que ce blog est uniquement dédié aux fortifications médiévales, mais j'ai aussi des photos de moulins églises, villages ruinés.
  Allemagne, Danemark, Suisse, Italie, Espagne, Belgique, Luxemblourg, Portugal, Autriche ont été mes croisades... Je ne le fais pas volontairement, c'est mon vieux destrier qui m'y amène et
je n'ai aucun pouvoir sur lui .....