Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 06:30

 

Pays :

  ALLEMAGNE

Région :

  PALATINAT

 Il reste encore de la marche à faire dans cette forêt

Le bourg

     Situation (--> le voir sur une carte)

       Le château de Wegelnburg est situé à 1km à l'Ouest du petit village Allemand de Nothweiler, au Nord du fabuleux château de Fleckenstein (en France) et à 18km à l'Ouest de la ville frontière de Wissembourg (en France).

    Coordonnées du château :

49° 3' 39.506" N 7° 47' 11.461" E
 49.060974°  7.786517°

 

Le château :

      L'extérieur :

Le plaisir d'être dans cette région

   Dans ces montagnes boisées, le club Vosgien a réalisé un travail de balisage extraordinaire. La promenade à pieds est clairement indiquée (par exemple depuis le château de Hohenbourg en France). C'est un vrai plaisir d'errer dans ces denses forets sans risque de se perdre.

 

L'approche

    A travers une rangée d'arbres, je découvre la colline portant l'ancien château. Posé à 572m d'altitude, c'est le plus haut château du Palatinat.
   Durant la marche en sous bois, je passe devant la source tarie de Maïdebrunne qui reçoit parfois la visite d'une dame blanche (voir la légende). Bien que très jolie, ce n'est pas elle qui est le but de ma randonnée : Ce sont les vestiges du château.
   Enfin dans un virage, la silhouette trapue de la ruine de Wegelnburg apparaît.

 

La forme générale

   Comme de nombreux châteaux médiévaux de la région, la ruine de Wegelnburg est posée sur un rocher. Sa forme épousant les contours la fait ressembler à un paquebot de 110m de long.

La forme allongée est classique dans cette région

 

La plan

    Pour comprendre la visite, je vous offre un croquis suivant l'inventaire de Pirmasens :

1 - Double porte d'entrée,
2 - Tour d'entrée primitive,
3 - Citerne,
4 - Murs bouclier,
5 - Escalier taillé dans le roc, vers le palais supérieur,
6 - Salle troglodytique centrale,
7 - 2ème salle troglodytique,
8 - Grande salle troglodytique.

Un paquebot de pierre 

1ère analyse

   Ma première surprise est l'entrée :

Elle est dépourvue de fossé.

    Ce premier système défensif est classique en France ou dans d'autres régions d'Europe, mais curieusement, les châteaux forts du Palatinat en sont dépourvus.

 

2ème analyse

    La porte fortifiée à 2 vantaux devait être construite "à mes pieds", ce qui serait logique pour défendre ce château perché, mais une trop grande "reconstruction" m'empêche de le prouver. A droite, ce mur devait être une barbacane (voir vocabulaire) protégeant l'accès (la vue depuis le sommet du château confirme ma supposition).
   Quelques mètres plus loin, une porte "Romane" toute de rose vêtue (repère 2 sur le plan) m'invite à découvrir la ruine de Wegelnburg. 

 

    L'intérieur :

La basse cour

    Je pénètre dans ce que je nommerais "la basse cour". Elle est envahie par l'herbe. Cette cour est peu représentative de sa fonction première car les nombreux bâtiments (à colombages ?) ont disparu.

 Voyez vous les traces du penne ?

Je monte

    De porte en porte, d'escalier en escalier j'arrive quelques mètres plus haut sur une plate-forme au dessus de la barbacane et comportant la citerne .

     Sur quelques brochures et même sur le plan au pied du château, cette construction est nommée "Puits". Mais à une telle altitude, au bord de la falaise, je doute qu'un ruisseau "passe" sous la roche.

 

Je vais entrer dans les salles du château

   Enfin, l'entrée du "château primitif" apparaît. Cet encadrement creusé dans le rocher est magnifique. Certes, il n'y a pas de sculpture ni d'apparat. Mais les encoches et le pourtour sont le travail des hommes pour leur sécurité.

J'entre dans la salle.

  
La 1ère salle troglodytique

Brrr, il fait froid !
   Dans certaines revues, cette salle est nommée : La Cave.
  Il me semble que ce n'est point sa fonction. C'est simplement une des nombreuses salles troglodytiques avec :
* Des murs épais
* Et 2 petites ouvertures pour la lumière et peut être la défense (repère 6 sur le plan).

  Un peu plus loin, d'autres portes accèdent à d'autres salles aménagées dans le rocher. Même les couloirs ressemblent à des pièces creusées.

Dans une ruine, certaine porte donne accès au vide...Helppppppp

 

Pourquoi toutes ces salles ?

    En cas d'attaque du château, cette succession de "sas" et de couloirs rend difficile la progression de l'assaillant. Elle oblige les attaquants à pénétrer l'un après l'autre.

Quelle incroyable ruine !

 

Je cherche... mais quoi ?

   Durant de longues minutes j'inspecte le sol pour découvrir....

Rien.   

    Je cherche sur les murs des traces de l'origine de cette construction. Mais le temps et les aménagements des hommes durant 4 siècles ont fait disparaître mon "rêve". Je pense être à l'intérieur du château "primitif", aménagé au 11ème siècle (?).

   Mais vous connaissez mon imagination fertile dans un tel lieu !
 
Le château supérieur
  Après les salles sombres, je retrouve le soleil, caractéristique principale de "mes" ruines "à ciel ouvert". L'aménagement des "bâtiments" est confus et la consolidation des murs pour sécuriser le site ne facilite pas la compréhension.

Qu'importe, mon plaisir de la découverte est intact !

 

Ne suis pas un fabuleux castellologue ?  

  Ma recherche du détail est récompensée. Au milieu de la terrasse, une forme circulaire prouve la présence d'un moulin à vent. Les archéologues en ont identifié 2 sur l'éperon. Un peu plus loin, des empreintes creusées dans roche sont peut être les traces d'un treuil.

Était il actionné par le moulin ?

   Sur la face Nord, quelques indices de constructions me font penser à un solide bâtiment pentagonal. Peut être un donjon habitable (?).

 

Un petit clic et vous aurez un choc

C'est la fin

   Toute cette concentration m'a donné faim. C'est en dégustant un bretzel que j'admire le paysage. Le moutonnement des collines du Palatinat est magnifique. La vue est splendide sur le Wasgau, les Vosges du Nord et la plaine du Rhin.

 

Une énigme !

  Avant de quitter le magnifique château fort de Wegelnburg, je souhaite vous montrer une curiosité dans la basse cour du château.

Que pensez vous que cette "sculpture" soit ?

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 12ème siècle Frédéric Barberousse demande la construction d'un château en ce lieu. (Cette hypothèse est contestée par de nombreux historiens).
* En 1247, un document atteste qu'un château appartenant à l'Empereur est occupé par une famille Wegelnburg.
* Vers 1270, un "chevalier brigand" nommé Albert de Géroldseck se cache dans ce château, terrorise la population et rançonne les voyageurs.
* En 1272, l'armée Strasbourgeoise attaque le château et détruit les remparts avec par des pierrers. Le calme revient dans la région.
* Vers 1273, la famille Fleckenstein occupe illégalement les bâtiments reconstruits. Le domaine n'est plus territoire de l'Empereur.
* Vers 1282, Oton III d'Ochsenstein, Grand Bailli, somme la restitution du château. Devant la puissance du personnage, les Fleckenstein abandonnent le territoire qui redevient terre de l'Empereur.
* Vers 1330, l'Empereur Louis de Bavière donne la gestion des terres à ses neveux. Ces Comtes de Palatin (voir titre de noblesse) nomment des baillis pour administrer les biens.
* A partir de 1410, par des alliances ou des héritages, de nombreux propriétaires se succèdent
* En 1444, le château appartient à Louis de Palatin. Cette famille fonde une lignée qui gardera le château de Wegelnburg durant 350 ans et qui deviendra puissante dans la région : les Duc de Deux Ponts.
* Vers 1479, le château n'a plus un rôle "militaire" important, mais plutôt de résidence du bailli pour administrer la pêches sur les lacs, l'exploitation du minerai, l'utilisation des forges etc....
* Vers 1575, le Duc décède ruiné. Son successeur nomme un nouveau bailli dont la fonction première sera de rentabiliser le domaine. Ce personnage néglige l'entretien du château et même fait abattre quelques murs pour revendre les pierres.
* En 1618, début de la guerre de "30 ans".
* En 1635, une armée Croate à la solde de l'empire ravage le château.
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans".
* En 1677, un document cite l'état de délabrement partiel du château.
* En 1680, le roi Louis XIV (voir liste des rois) envoie une troupe commandée par le maréchal Monclar pour occuper la région. Le château est pillé puis détruit à l'explosif.
* En 1793, les révolutionnaires chassent le bailli et récupère le château comme bien national.
* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont entrepris permettant la visite du site.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir un pierre est faible, mais prudence il vous faut.

 

Ces montagnes boisées sont véritablement magnifiques. 
 


  Cette ruine fantomatique possède évidemment sa légende avec une princesse qui..... 

 

Cliquez pour voir le menu des Châteaux d'Allemagne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Allemagne médiévale
commenter cet article

commentaires

aniort 08/07/2013 12:26

rhooo chevalier , il faut changer de besicles ...MDR . tu a visiter le " 66 " et c'est bien la que j'ai vu les mémes .
Il faut que je retrouve une photo pour t'en donner la preuve , mais tout comme toi j'en ai des milliers , pas simple l'affaire .
en fait le " passant " n'etais pas directement se trou , il y'avais un gros anneau en fer dedans .
j'ai la version plus moderne dans ma facade , le trou est remplacer par un crochet en fer .

Le Chevalier Dauphinois 09/07/2013 13:27



Le magnifique département du 66 aurait ce style de curiosités ?!... Diantre, il me faudra y retourner pour trouver ces pierres sculptées.



Esclarmonde 05/07/2013 22:17

Je connais que très peu l'Allemagne, essentiellement un peu la Sarre, Trèves et la vallée de la Moselle... Mais j'ai peu quand même constater la présence de ces magnifiques forêts et quelques beaux
châteaux (Berncastel-Kues en particulier), un pays qui gagnerait à être exploré plus. Merci pour la visite et bel été (je blogue très peu depuis que le beau temps est revenu), à bientôt
Esclarmonde

Le Chevalier Dauphinois 08/07/2013 09:56



Je n'ai fait que de rares incursions en Allemagne. C'est lors de mes découvertes en Bas Rhin que j'ai découvert (osé entrer dans) ce pays. J'ai prévu une croisade dans 3 ans, car il y a
des beautés     reconstruites incroyables qu'il me faut voir puis montrer.



Anne la Dauphinoise 05/07/2013 22:12

W agner... l'écouter là m'eut "remontée"
E n découvrant nom "à dehors coucher" !!!
G âtée je suis !... mais en fait peu me chaut :
E st ce castel pourvu d'atours si beaux !...
L ieu insolite qu'il me sied découvrir.
N 'est que merveille la façon de couvrir
B el éperon rocheux de cette manière,
U tilisant sa surface toute entière.
R are est-il donné voir mur-bouclier;
G randiose structure, qui m'a impressionnée...

N ef de pierre : cette image est à ravir...
O n dut y franchir portes, degrés gravir
T out à la fois, pour alors accéder,
H istoire le dit, à primitive entrée...
W haou !... une fois passée, quelle vue magique,
E t tant mirable, des salles troglodytiques !
I l me tardait connaître tels intérieurs;
L à est mon souhait exaucé : c'est bonheur !...
E urent grand courage les hommes de cette contrée
R efuges creuser pour mieux se protéger.

P ar un dédale de couloirs astucieux,
A moins que ce ne soient pièces... ou les deux !
L es assiégés purent ralentir ainsi
A vancée ultime de leurs ennemis,
T apis dans recoins très peu éclairés -
I nconvénient ? oui, mais sécurité !
N e connaissaient-ils pas autrement mieux,
A ssurémment, que les intrus ces lieux !
T elle fut la raison de ces "caves", je pense,

A lliées aux signes extérieurs de défense :
L a barbacane était verrou premier;
L a basse-cour étant lors sécurisée.
E nceinte enveloppant toute la surface,
M ur-bouclier pour qui aurait audace
A tteindre, du côté de l'à-pic, castel
G arni de tours, même de moulins à ailes...
N 'en doutons point, fut ce château immense,
E t plaisir de la découverte intense.
...

N 'ai-je pour votre "curiosité" qu'une idée :
O uvrage conçu pour lier destriers ?
T aillé ainsi : pour y faire coulisser
A donc chaînes ou cordages... Qu'est-ce a été?

Le Chevalier Dauphinois 09/07/2013 19:31



  Les châteaux semi-troglodytiques du Palatinat sont tous magnifiques. Les ruines offrent à chaque "tournant", à chaque étage, un ravissement. Et si en plus le soleil est présent, l'odeur de
la pierre est prenante.... Que de souvenirs me reviennent !



Dame Liliane 05/07/2013 11:40

la photo mystère c'est un anneau primitif ?
pour attacher un animal

Le Chevalier Dauphinois 09/07/2013 13:28



Absolument Dame Lilianne, le fer étant rare et cher, les anneaux pour attacher les cheveaux étaient creusés dans la roche.



aniort 05/07/2013 09:26

pour la sculture cachée : c'est un " passant " pour attacher un ou plusieurs chevaux ? .
j'ai déjà vu ca vers chez moi , et c'est la reponse qu'on m'a donner

Le Chevalier Dauphinois 08/07/2013 09:49



Raison vous avez messire Aniort, attache pour chevaux cela est. Il est curieux que je n'ai vu ce syle de "perçage du rocher" qu'en Alsace et en Allemagne.