Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 06:30


Pays :
 SUISSE

Canton :

 VALAIS

 

Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le village de Savièse se situe à 6km au Nord de Sion, sur un promontoire de la rive droite du fleuve Rhône. 

 

   

  Description du château :

    La découverte de ruines médiévales est souvent pleine de surprises. Parfois il reste beaucoup de murs mais très tristes, et parfois, les 5 pierres rayonnent et tentent de faire revivre sa splendeur.

Comment va être le château de Soie ?

   C'est depuis la colline portant le château de Montorge (je vous le narrerais prochainement), que j'aperçois les vestiges du château de Soie. Il est à l'Ouest du petit village posé sur un promontoire pour surveiller les vallées.

   Le site est impressionnant par ses dimensions : 600m de long pour 35m de large.

 

    L'extérieur :

  Evidemment, comme toujours la découverte s'effectue en suivant les contours extérieurs du "château". Mais cela n'est pas facile car il n'existe aucun chemin "circulaire", et surtout, une pente raide entoure le site (logique, je vous narre une forteresse médiévale de défense et de guet). Mais rapidement, je pressens son intérieur rien qu'en regardant ce mur de rempart.

  Que pensez vous que je vais trouver ?
 

    Enfin sur la face Nord-Est, je découvre la porte d'entrée. Ce n'est pas la porte principale de la cité (qui a disparu au profit de champs de vignes) mais l'entrée principale du château. Elle est massive avec des murs très épais, mais pauvrement appareillé et je pense partiellement reconstruite.
   Curieusement, aucune archère ou bouche à feu 
(voir vocabulaire) est visible. Pas de créneau, de bretèche, de trace de pont-levis, de herse...... 

Est ce le fantôme d'un château que je vais découvrir ?

   J'entre doucement de peur de réveiller les......... lézards

 

   L'intérieur :

   C'est bizarre... Plus j'avance et moins il y a de murs. Après quelques minutes de marche (lente bien sur, car je cherche les vestiges) je me retourne. Je ne vois que les restes de la porte d'entrée, et rien d'autre.
  
Pourtant ce site est gigantesque. Je vous le prouve par ce plan de Louis Blondel, l'un des grands médiévistes de Suisse.
 Légende :

  • A - Jardin de l'évêque,
  • B - Château,
  • C - Donjon,
  • D - Citerne,
  • E - Palais,
  • F - Bourg médiéval,
  • G - Entrée,
  • H - Fossés.

 600m à marcher dans un site sans "rien" trouver, c'est certainement la première fois que cela m'arrive. Mais le lieu est calme, vert, reposant avec une vue incroyable sur les montagnes du Valais depuis le jardin de l'évêque. Comment imaginer que dans cet endroit verdoyant un drame terrible eu lien en 1315 (Voir historique ci-dessous).
   Soudain,
une grille apparaît dans la verdure.

 

Est ce une oubliette ou un accès à une grotte aux trésors ?
 

   Evidemment rien de tout cela, c'est simplement une citerne dans laquelle je me mire...... (Miroir d'eau, suis je le plus beau ?).

   Après ce moment de Narcissisme, depuis ce belvédère je contemple le paysage;  Le château de Martigny se voit au loin et en mangeant les délicieux abricots du Valais, j'attends le coucher de soleil.
 

 
Histoire du château :

  • * En 1219, Landry de Mont, évêque de Sion, fait construire sur cet éperon une fortification pour protéger la ville. Cette décision est "mal vue" du Comte de Savoie (voir liste des Comtes) et de son idée expansionniste dans le Valais.
  • * Au milieu du 13ème siècle, l'évêque nomme un châtelain chargé de la protection et de l'entretien du site.
  • * Au 14ème siècle, le site est la résidence principale des différents évêques de Sion. Loin des "embrouilles de pouvoir de la grande ville", ils se sentent plus en sécurité. Et pourtant....
  • * En 1375, le 8 août, Antoine de la Tour (voir son château) fait assassiner l'évêque Guichard Tavelli qui lisait tranquillement installé dans les jardins. Cet acte crée de nombreux troubles dans la région.
  • * Vers 1382 (?), "les Patriotes" s'emparent du château de la Soie.
  • * En 1384, le Comte de Savoie Amédée VII récupère le château et place un châtelain pour administrer le domaine.
  • * En 1388 à la bataille de Viège (Visp en alémanique), les troupes Savoyardes sont vaincues. Cela va être le début de destruction de nombreux bâtiments dans la région par les troupes du Haut-Valais.
  • * Vers 1417, après la défaite des puissantes familles La Tour et Raron (voir son château), le château de Soie est attaqué, pillé puis détruit. Il ne sera jamais reconstruit. Le bourg est encore occupé durant quelques années.
  • * Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Il y a si peu à voir qu'il est préférable de visiter ce plateau pour la vue et le calme.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Suisse médiévale
commenter cet article

commentaires

loralie 19/04/2008 21:35

C'est plus une ruine là, c'est des restes d'une ruine ^^

en tout cas la vue est superbe, rien que pour ça , ça vaut le coup d'oeil.

Et je suis sur que tu as eu la vision de ce chateau en entier, toi qui avec seulement quelques pierres, réussi à imaginer comment étaient toutes ces ruines au temps de leur splendeur. et tu as bien de la chance de savoir faire ça ;-)

Bon week-end ^^

Le Chevalier Dauphinois 20/04/2008 07:51


Hihihi, comme tu le dis, cette ruine ruinée est minimale. Il m'arrive parfois de trouver encore moins.
 Un jour, dans le Gers, la mémoire des hommes et des anciens avait même oublié l'existence d'une ruine qui pourtant était indiquée dans un livre du début du 20ème siècle..... Alors là c'est
pire.... C'est pour cela que j'ai adoré les "restes" de la Soie


Domi 18/04/2008 09:52

Ouaahhh la vallée est superbe.... bonne journée

Le Chevalier Dauphinois 18/04/2008 17:54


Ouiiiiiiiiiii, c'est la plus belle "chose" à voir dans ce château, car il est vraiment..... minimal en vestige !


kty 15/04/2008 22:10

encore une ! tu passes d'une ruine à l'autre en un rine de temps. Tu es super chevalier toi !

Le Chevalier Dauphinois 15/04/2008 22:25


Oui... "Super" est mon prénom  (hihihi).  Il y a tant de différentes ambiances dans les ruines que j'ai envie de vous les faire ressentir. 
Chacune a sa beauté, même si parfois il n'y a rien.