Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 06:30


Pays :

 SUISSE

Canton :

 VALAIS

 

Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le village de Niedergesteln se situe en zone linguistique Alémanique (vous vous en doutiez peut être un peu).
 
Niedergesteln est à 15km à l'Est de Sierre et à 5km à l'Ouest de Visp (Viège en Français), dans la plaine sur la rive droite du fleuve Rotten (c'est le nom que prend le Rhône en amont de Sierre). 


   

  Description du château :

    Au dessus du village, au bord d'un ravin naturel, une ruine se cache en prenant la couleur du rocher.

Est ce un ancien bâtiment médiéval ?

   Evidemment, sinon, je n'aurais pas osé vous en "parler". Mais avouez qu'il faut être un "chevalier extraordinaire" pour découvrir une telle "ruine caméléon".
   Avez vous la même sensation que moi ?      Malgré la faible hauteur des murs, la pauvreté apparente des vestiges j'ai l'impression d'être devant une ancienne forteresse très importante dans l'histoire du Valais. Il se dégage du site une puissance !

  

    L'extérieur :

  Bien que je ne parle pas la langue Allemande, et qu'en plus il n'existe pas de panneau indiquant le sentier, mon flair incroyable et unique (oui, j'ai décidé dans cet article de me lancer des fleurs) me montre le petit chemin à gravir pour assiéger cet ancien château. 
   Oui, vous avez bien lu, j'ai écrit ASSIEGER.  Cet ancien château ayant été construit par un Dauphinois, je viens reconquérir "mon" territoire !... (heu çà, je ne l'ai pas dit aux autochtones.. chuuut).
 
 
En m'approchant, je pressens qu'il va me falloir la loupe de Sherlock, et l'instinct d'un aventurier comme Indiana Jones pour comprendre l'architecture dont il ne reste que peu.  Mais j'ai une arme secrète... Et je vous la montre :  Le plan de la ruine réalisé par le grand médiéviste de la Suisse : Louis Blondel.

  • A - (en Vert Clair) Entrée fortifiée. L'ensemble du site était entouré d'un rempart puissant.
  • a - (en Bleu Foncé) La citerne.
  • B - (en Jaune) Le Château : Logis et salles de confort.
  • C - (en Bleu Clair) Le Fossé.
  • D - (en Vert Foncé) Le Bastion.
  • E - (en Rose) Ouvrage Fortifié protégeant le Donjon.
  • F - (rien) Poterne (voir vocabulaire).
  • G - (en Rouge Foncé) Le Donjon.


  Ce "bloc" qui parait compact est en réalité composé de 3 plateaux successifs. Aviez vous remarqué cela ? Chaque plateau est composés de :

  • - A,  a,  F
  • - B,  C,  D,  E
  • - G (avec la croix)

  Maintenant que nous sommes tous informés de l'aménagement des salles, il est temps de passer à l'action. En avant !

   

    L'intérieur :

L'entrée (1er plateau)
   La végétation a un peu envahi le site mais ce ne sont pas de hauts arbres comme dans certaines ruines. Le puissant rempart est visible. Hélas, les murs ne sont pas assez hauts pour distinguer les archères. La datation va être difficile.
   La porte d'entrée n'est que le "fantôme" de celle médiévale et il est impossible de trouver un rainurage de herse ou un probable pont-levis. Quelques traces de murets au sol  tendraient à prouver l'existence de bâtiments (communs, dépendances...)

Et soudain, à droite c'est le choc.....    Je suis devant un.... Solarium .....    Quel luxe !
 

   Evidemment non. Si vous avez suivi le plan, vous savez que cette "salle" recouverte d'une verrière moderne est en réalité la citerne. Elle a été construite en partie basse du site pour récupérer toutes les eaux de pluie.  Par une petite trappe, j'ose passer la tête.... kiiii... une herbe me chatouille le cou.
  L'intérieur est
recouvert d'argile rouge (je vous ai déjà montré ceci dans le château de Cucugnan par exemple). Je ne vois pas le système de filtration, ni les ancrages de la poutre pour récupérer l'eau.
 
  Quelques dizaines de mètres plus hauts, derrière un mur aveugle, je découvre le logis.
 
Le logis
(2ème plateau)

   Voila une ruine "reconstruite", il est difficile de comprendre l'aménagement et la fonction des salles traversées.

  Par exemple sur la gauche (coté Ouest), une pièce comporte presque au centre, une sorte de "cuve" (ou de citerne). Mais cela pouvait être aussi les fondations d'un escalier intérieur ou d'un mur de séparation non terminé par les archéologues.  Pas facile.
  A droite, le spectacle est différent.
Voila les vestiges d'une salle caractéristique du Moyen Age. Ho, je sais que mon imagination est fertile dans une ruine, mais ce début de voûte ne vous inspire t il pas ?
  Regardez bien, le mur à gauche est en réalité la roche qui a été creusée. Ce logis qui devait avoir plusieurs étages, mesure à la base 40m par 13m. Dimensions importantes pour l'époque.
  Je vous sens peu réceptif, je continue la visite.
 
Le donjon (3ème plateau)
  Après avoir passé le fossé, je monte vers le donjon.... Oups, avec le vent, j'ai failli tomber, je ne vous montrerais que la vue de
cette tour depuis le bas. En l'observant, je ne pense pas qu'elle soit habitable. Sa fonction de tour de guet est évidente.
 En me retournant (vers le Sud), je distingue clairement
les 3 plateaux aménagés, avec au fond, les premières maisons du nouveau village.
  Cette succession de plateaux, de murs, de fossés a fait dire à de nombreux médiévistes que le château de Châtillon était la plus puissante forteresse du Valais au milieu de Moyen Age.
 
Le passage secret
 
En redescendant, mon regard est attiré par une ouverture percée dans la roche. Le mythe du passage secret sous la tour ressurgit en moi. Le fameux souterrain de ma jeunesse empli de trésors et de dragons à combattre (je vous avais dit que mon imaginaire est fertile dans une ruine).
 
J'entre doucement. Plus j'avance et plus la lumière faiblit. Par magie, un rayon de lumière transperce la roche (Il est vrai que j'en rajoute un peu dans le mystère). Je continue à descendre, et je rampe presque car le passage se rétrécit en hauteur.....

Vais je arriver en enfer ?
Pffff, pas grave, je sais tout sur le diable (voir ce manuscrit sulfureux), point peur il me fait.
 

   Soudain, dans la pénombre, le sol remonte. Des marches ont été creusées par "mes ancêtres" Dauphinois (?) pour ne point glisser vers la sortie.
    Ce passage n'est pas une grotte aux trésors mais un souterrain de contournement pour surprendre les assaillants par l'arrière.

La récompense 
  Après cette péripétie, j'ai le droit à mon cadeau. Le devinez vous ?   Evidemment, c'est le magnifique panorama qu'offrent presque toutes les ruines médiévales. Cette vallée du Rotten encadrée de montagnes est réellement magnifique.

   Le temps s'écoule et le rêveur prend la place du médiéviste !
 

 
Histoire du château :

  • * En 1170, une famille Dauphinoise nommée De La Tour, s'implante sur ce lieu. Rapidement elle scelle une alliance avec les chevaliers de Châtillon. Cette nouvelle seigneurie relève directement de l'Empire Romain-Germanique.
  • * En 1235, le château de La Tour-Châtillon est cité dans un texte. Les 2 familles deviennent puissantes en annexant de nombreuses terres.
  • * A la fin du 13ème siècle, l'évêque de Sion se sent menacé par ces voisins si entreprenants.
  • * En 1356, le Comte de Savoie (voir liste des Comtes) s'empare du Valais (à la demande de l'évêque). Pierre V de La Tour préfère être vassal de ce puissant Savoyard, pourtant "ami" de l'évêque.
  • * Vers 1366, l'évêque de Sion et les communes alliées attaquent les terres de la famille de La Tour. Le bourg est ravagé, mais les assaillants ne peuvent pas s'emparer du puissant château.
  • * En 1367, les communes mettent le siège devant le château, sans succès.
  • * En 1375, Antoine de la Tour fait assassiner l'évêque de Sion : Guichard. Il est pourchassé et s'enfuit en Savoie. Antoine vend son domaine au Comte de Savoie, qui s'empresse de la revendre au nouvel évêque : Edouard de Savoie. Ce dernier tente d'y établir ses prérogatives.
  • * En 1388 à la bataille de Viège (Visp en alémanique), les troupes Savoyardes sont vaincues. Cela va être le début de destruction de nombreux bâtiments dans la région. Les troupes du Haut-Valais attaquent et détruisent le château de Niedergesteln.
  • * Vers 1415, après la défaite des puissantes familles La Tour et Raron, le bourg est ravagé puis abandonné. Le château ne sera pas reconstruit.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Faites attention avec les enfants dans "le passage 3ecret".

 

 
 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Suisse médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 20/05/2013 22:17

Je suis pratiquement sûre que ces de la Tour, dont vous faites mention dans l'historique, sont de la famille (proche ? lointaine ?) de notre Dauphin Humbert 1er (Humbert de la Tour, avant qu'il ne
devienne Dauphin de Viennois)
Dans un livre (dont vous m'aviez donné le lien), il est dit, sur Humbert de la Tour (notre futur Dauphin, donc), qu'en 1269, à la mort de son frère Albert IV, ses terres s'accroissent et qu'il
songe à "s'arrondir" du côté de la Suisse. De plus, Rodolphe de Habsbourg l'a nommé sénéchal.
... A t-il voulu faire comme ses ancêtres de 1170 - s'ils le sont - et continuer à agrandir son domaine en Suisse, lui aussi ? ou voulu faire comme ses "cousins" de la Tour-Vinay, si ce sont ces
derniers dont l'historique parle ?
... Peut-être n'y a t-il aucun rapport, mais une famille dauphinoise qui se nomme de la Tour, je ne pense pas qu'il y en ait eu beaucoup, à part celle de nos Dauphins de la 3e race, les de la
Tour-du-Pin, et celle "jumelle" des de la Tour-Vinay (les 2 familles partant de la même "souche")
... J'aimerais trouver le chaînon manquant qui prouverait que ce sont bien les ancêtres de l'un de nos Dauphins qui ont été possesseurs de ce château.

Le Chevalier Dauphinois 21/05/2013 06:29



Heureux je suis que vous ayez peut être fait le lien entre notre Dauphin et cette famille du Valais. Mais hélas, je ne peux pas vous être d'une grand secours. J'ai mis tout ce que je possédais
dans mon article.


   De plus, ce bourg est dans la zone Alémanique du Valais, donc la littérature n'est point facile à comprendre pour un Chevalier habitant de notre Royaume hexagonale.



domi 21/07/2008 16:55

Drôle de contraste la suisse et le moyen-âge :-))) bisous et bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 21/07/2008 21:11


A part le château de Chillon (qui est unique) peu de personnes imaginent que la Suisse dispose de ruines incroyables.....
Que de plaisirs j'ai eu.. Et ne j'ai vu que le Valais et un peu du conté de Fribourg.... j'ai hate de voir la suite.... Et de manger du chocolat bien sur !


neinei 20/07/2008 14:33

bonjour j'ai decouvert votre site, bravo, bien expliquer, facile a suivre, bien documenter...merci de cette visite.
bon dimanche amities
qing et rene

Le Chevalier Dauphinois 20/07/2008 16:43


Ce château oublié des lives touristiques est un petit bijou de surprise. Je me souviens encore de cette grotte.... Humm, que de sensations