Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 06:30

Blason du canton du Valais

Pays :

 SUISSE

Canton :

 VALAIS

 

Le château :

 

Voila une ruine qui ne cache pas ses origines médiévales !  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La ville de Marigny se situe à 30km au Sud-Ouest de Sion, sur la rive gauche du fleuve Rhône. Les Français allant en Suisse depuis Chamonix passent obligatoirement par cette ville.

    Le château de La Bâthiaz a été construit pour surveiller ce carrefour et prévenir des invasions Savoyardes.

   

  Description du château :

    Proche du centre ville, au Nord-Ouest, au bord d'un ravin naturel, un bâtiment fortifié pose pour la photo. Sa forme brute me titille les neurones médiévaux. Ressentez vous cette montée du plaisir ?

 

    L'extérieur :

L'arrivée

   Par expérience, je sais qu'une ruine trop proche d'une ville est souvent très "bétonnée". Mais c'est ma première ruine durant mes vacances en Suisse, alors je vais prendre le temps de regarder chaque pierre.

 

1ère analyse

   La forme générale du château de La Bâtiaz est un pentagone irrégulier avec un donjon assez primitif excentré. C'est une architecture militaire du 13ème siècle "inventée" et reproduite souvent par les Savoyards dans cette région.
   Heureusement la montée vers mon "graal" ne s'effectue pas par la falaise, mais par un chemin au Nord. En saison, il y a un "petit train" amenant les touristes au sommet.
   Sur le plateau, à travers les arbres apparaît la forme brute du rempart,  comportant des traces d'échauguette aux angles (certainement un ajout postérieur).
   Comme je le supposais, cet ancien vestige est très reconstruit mais il a gardé son cachet... Hummm...... Quel plaisir à pied de faire le tour de cette "oeuvre".


    L'intérieur :

La découverte

        En entrant dans la basse cour, je comprends pourquoi ce château a été reconstruit. En été, il doit y avoir des animations et des loisirs; Je ne vous la décrirais pas.

  Vite, je monte les marches vers le château.

     Évidemment, il y a une porte précédée d'un pont, devenu fixe au 20ème siècle.

Le plan
 Pour faciliter la compréhension de ce château, voici son plan :

  • 1 - L'entrée fortifiée avec le pont.
  • 2 - Le grand logis (devenu la taverne).
  • 3 - Magnifique salle arrondie défendant le coté Est (devenue salle pour la buvette).
  • 4 - Citerne.
  • 5 - Le donjon : Chef d'oeuvre de l'art militaire Savoyard du 13ème siècle. 
  • 6 - A 10 mètres du sol, l'entrée médiévale du donjon. 
  • 7 - Bretèches (voir vocabulaire).

 

La cour et les bâtiments annexes

  La reconstruction des bâtiments a permis de faire une salle d'animation, et surtout une buvette restaurant dont l'ambiance est chaleureuse, rustique et presque médiévale. Dans la cour un haut donjon me regarde.

Avez vous remarqué les trous de boulin (voir vocabulaire) en spirale autour du donjon ? 

   Je sais que la véritable visite commence avec le donjon et j'ai hâte de dépenser quelques piastres pour gravir les marches.  Oui, vous avez bien lu,  je vous emmène dans l'ascension d'une vraie tour maîtresse du 13ème siècle.
    A 10 mètres du sol, la porte ogivale est l'entrée médiévale de la tour et je n'ai pas d'échelle....... Formidable, les Valaisans ont percé une ouverture à sa base pour "me" faciliter l'accès.

 

Le DonjonEst ce la montée vers le paradis ? Pour "le chevalier" : Oui !

       Heureusement, l'ascension ne se fait pas par des échelles amovibles comme au Moyen Age, mais par un escalier en bois parcourant les contours du donjon. Les marches craquent, et sentent bon....... C'est un vrai plaisir des yeux, "des ouïes et des naseaux". Le visiter seul, dans ce silence, amplifie les sensations.
  Ce donjon est accolé au rempart Ouest, coté le plus exposé à l'attaque. Puisque c'est une tour de défense, quelques archères droites s'insèrent dans l'épaisseur des murs.
 
  Soudain, l'escalier en bois disparaît et fait place à...... un escalier dans l'épaisseur du mur.

Quel choc !

 

La richesse du donjon

    Et je ne suis pas au bout de mes surprises : Des latrines intérieures, un réservoir, un conduit d'aération, une cheminée etc.... Plus je monte et plus les détails médiévaux sont nombreux.
   Avant la plate-forme submitale, un plafond sur croisées d'ogives m'emporte au 13ème siècle. Il n'a pas la beauté ciselée et la finesse de celui de Raron  (voir ce château), mais l'ambiance de la pénombre sublime ses pierres.

 

La vue

    Après 2 heures de découverte (j'avoue que je regarde chaque pierre, alors, le temps s'écoule), j'accède au sommet et vous devinez un peu ce que je vais vous montrer : Le magnifique panorama.
     360° de plaisir visuel s'offrent aux courageux qui ont affronté la poussière, les escaliers glissants, les toiles d'araignées, les dragons (heu, j'en rajoute un peu, j'avoue   ).
    Parfois, je me demande si la vue qu'offre la plupart des châteaux du Moyen Age n'est pas le plaisir que je viens chercher en premier (ce doit être mon coté "montagnard des cimes").
     Soudain, à 30km au Nord-Est une ruine me fait signe; C'est le château de Saillon qui quémande ma présence.

J'arriiiiiiiiiive.

 
Histoire du château :

  • * Vers le 1er siècle, un fort Romain semble exister en ce lieu.
  • * Au début du 13ème siècle, l'évêque de Sion fait construire un petit château au carrefour des vallées.
  • * En 1259, le Comte de Savoie Pierre II (voir liste des Comtes) assiège le château.
  • * Vers 1260 (?), les Savoyards construisent un donjon circulaire à l'intérieur des remparts.
  • * Vers 1281, Pierre d'Oron, évêque de Sion, récupère le château et réalise des travaux de consolidation et de modernisation.
  • * Vers 1350, le château est repris par les Savoyards.
  • * En 1474, début de "la guerre de Bourgogne".
  • * Vers 1480, les Confédérés attaquent le château puisqu'il est possession de leur ennemi : Le Duc de Savoie (voir titre de noblesse). Il semble que les bâtiments subissent quelques dommages.
  • * En 1518, George Supersaxo lutte contre le Cardinal Schiner. Il s'empare du château et le brûle.
  • * Au 20ème siècle, des travaux de restauration sont entrepris.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur ainsi que de la 1ère enceinte est libre et gratuite. La visite du donjon est payante. Il n'y a "que cela" à voir mais c'est un concentré de technique architecturale médiévale.

Mes yeux se perdent vers l'infini !

Cliquez pour revenir au menu des Châteaux Suisse

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Suisse médiévale
commenter cet article

commentaires

Dani 12/03/2017 09:47

Je suis tombée par hasard sur votre blog, en cherchant des infos sur le château de Bulle. J'ai grandi à un trentaine de km de Martigny et bien sûr, j'ai vu la Tour de la Bâtiaz des centaines de fois. Et il a fallu que je tombe sur le blog d'un Français pour apprendre que l'on peut la visiter. Honte à moi! Super ce blog, qui va m'aider, car j'ai décidé de m'intéresser aux châteaux suisses et de les visiter avec mon fils.

Le Chevalier Dauphinois 12/03/2017 18:21

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog de passionné.
* Heureux je suis de vous surprendre, mais je ne suis point un simple Français, je suis le Gratin (Dauphinois) des Chevaliers.... hihihi
* En tant que Dauphinois, je me devais d'espionner les châteaux de mes ennemis médiévaux : Les Savoyards... hihihi
* En Helvétie, j'ai coché 128 châteaux d'origine médiévale, mais je n'en ai visités que 38 (je ne me suis aventuré que dans les cantons Francophones). Dans 5 ans environ, il est prévu une croisade en terres "de langue germanique".
** Montrer les châteaux à un enfant est formidable, ainsi il s'appropriera son histoire et comprendra l'utilité du patrimoine.

Anne la Dauphinoise 31/08/2010 23:05


Vous croyez vraiment que nous aurions pu être savoyards ? je pensais que nous serions devenus bourguignons... la Bourgogne était bien autrement puissante, non ? avec la Principauté d'Orange pour
nos "encercler" au besoin...(La Bresse et le Bugey n'auraient pas été un grand obstacle à traverser côté Nord il me semble) Vous me chamboulez mon imaginaire, là. je vais avoir d'autres frayeurs
passées...


Le Chevalier Dauphinois 08/09/2010 21:53



Le Dauphiné intéressait bien les Savoyards. Leurs multiples intrusions et les mariages arrangés n'en sont ils pas la preuve. Mais il est vrai que les bourguignon lorgnaient un peu chez nous.



Anne la Dauphinoise 15/08/2010 23:06


Je comprends mieux les évènements de cette région car j' ai découvert que Pierre II de Savoie eut des neveux (par alliance) très célèbres: notre roi Louis IX -Saint Louis-, Henri III Plantagenêt et
Richard de Cornouailles Empereur des Romains ( mais jamais couronné comme tel, lui ). Il passa entre 10 et 15 ans en Angleterre à la cour de sa nièce, femme d' Henri III, et alla en Aquitaine avec
l' armée anglaise. Ce serait à ce moment-là qu'il aurait retenu l'idée des tours rondes parce qu'il en avait apprécié leur supériorité militaire pendant ses campagnes avec les anglais. Et lorsqu'il
devint comte, il aurait adopté ce style d' architecture militaire. d' où, peut-être, mais après 1263, cette tour ronde dans ce château ?...( l'or anglais, reçu contre l' hommage, servit peut-être
même à sa construction ? car apparemment les subsides anglais permirent beaucoup de choses aux comtes savoyards...)
Je sais que ce même Pierre II avait des démêlés avec l' évêque de Sion car surveillant l' accès du Grand St Bernard il ne souhaitait pas être gêné par son voisin de Sion, ni qu'il empiète sur ses
territoires ( rémunérateurs !)
En 1354, l' évêque de Sion, protégé du comte vert Amédée VI, fit appel à ce dernier pour " ramener les Valaisins dans le devoir". Et en 1365, ce même Amédée VI se fit reconnaître vicaire perpétuel
et héréditaire de l' Empire, ce qui lui permit d' exiger l' hommage des évêques de Sion, entre autres.
Votre photo du plafond sur croisées d' ogives est superbe !


Le Chevalier Dauphinois 31/08/2010 11:53



La puissante Savoie a envahi de nombreuses contrée autour de son Duché. Si le Dauphiné n'vait pas été rattaché au Royaume de France, nous aurions été Savoyards au 14ème siècle.


Martigny est peu connu, et pourtant il offre toutes les caractéristiques des constructions fortifiée "Savoyardes". Puissance pour surveiller 2 vallées de passage.



philae 09/08/2010 20:48


superbe chateau mais très vertigineux l'escalier pas pour moi


Le Chevalier Dauphinois 10/08/2010 07:43



Chaque marche faisait un bruissement, un craquement mélodieux. C'était si beau que je ne me suis pas aperçu que j'étais déjà en haut (ou en bas dans l'autre sens).



blackalvy 08/08/2010 08:16


humm... peut être que j'aurai monté ses marches, mais je me souviens trop bien des marches étroites qu'il fallait monter dans l'abime du bramabiou dans les Cévennes et de mon père qui a du m'aider
à descendre car j'étais tétanisée.

La montée ne m'avait pas gênée, mais voir le vide pour descendre (55 mètres de hauteur) fut une autre affaire.

;o)


Le Chevalier Dauphinois 10/08/2010 07:42



Le secret pour descendre, c'est... de ne pas regarder en bas, et d'admirer le ciel et les étoiles (je sais, il faut qu'il fasse nuit). Mais cela m'arrive parfois de revenir la nuit tant
la ruine est belle !