Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 06:30


Pays :

 SUISSE

Canton :

 FRIBOURG

 

Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La ville de Romont se situe à 23km au Sud-Ouest de Fribourg et à 10km au Nord-Ouest de Bulle. 
 
 
  Origine du nom :

   Dans une charte d'époque Romane, le mot  Rotundum Montem  est cité. Cela fait peut être allusion à la butte ronde sur laquelle repose l'ancienne ville

 

   

  Description de la ville :

   Sur la route qui m'emmène vers Fribourg apparaît dans le petit matin, l'ombre d'une cité fortifiée. Avec ses tours rondes qui cherchent le ciel, son origine médiévale est évidente. Je dois découvrir (pour vous) cette ville.

 

    L'extérieur :

  Certes, cette fortification (de 600m de long) n'est pas aussi impressionnante que Carcassonne, mais sa position en hauteur inspire le respect et elle s'intègre parfaitement dans le paysage.
  Depuis le petit parking à l'extérieur des remparts, je suis déjà dans l'ambiance grâce à cette tour ronde équipée de bouche à feu, d'archère en croix et de crénelage (voir vocabulaire).
   Comme à mon habitude, je fais le tour des remparts pour mieux comprendre cette fortification. Bien qu'ayant partiellement disparu, il est possible de distinguer un premier rempart dans la partie basse de la colline. Le 2ème rempart entourant la ville actuelle est très puissant. Il comporte quelques belles tours rondes et carrées. Une si puissante cité devait être entourée d'un fossé, que je crois discerner. Mais mon imagination est parfois très fertile.
  Il est temps maintenant "d'enjamber" le rempart et découvrir le secret des fortifications.

   

    A l'intérieur des remparts :

 
* La Tour Sauvage
     La première tour que je rencontre sur la face Ouest se nomme : La tour du Sauvage  ou   La tour de la Cuernaire.  Elle est de forme carrée et intégrée dans le rempart.
    En observant les moellons à sa base, il me semble qu'elle date du 14ème siècle (époque Savoyarde). La surélévation et les modifications en molasse sont certainement du 16ème siècle (époque Fribourgeoise).
    Les archères droites sont devenues des "puits de lumière" au 21ème siècle, car cette tour accueille des expositions d'artistes (j'ai visité une expo de peinture "très moderne").
 
* La Tour de Boyer

     La deuxième tour n'est pas jointive au rempart (voir sur le plan). Elle se nomme : La tour de Boyer. Mais avec ses dimensions importantes (38 m de haut) et sa position décentrée, il semblerait que sa fonction ait été plus importante (tour maîtresse peut être ?). Elle porte un autre pseudonyme :  Le donjon du Comte  (Voir titres de noblesse).
     La tour est posée sur une butte (est ce pour la rendre "imprenable" ?) et a une forme circulaire. Sa base est élargie et semble plus ancienne (13ème siècle ?). Comme pour la "tour Sauvage", la partie supérieure semble postérieure (16ème siècle).
     La porte du bas est très récente et il semble évident que l'entrée médiévale se situait à 11 mètres du sol. Sous cette entrée, des trous de boulin (voir vocabulaire) prouvent l'existence d'une plateforme d'accès en bois.
     Au sommet, les traces de crénelage sont encore visibles, mais c'est surtout le manque de corbeaux pour mâchicoulis qui surprend. En observant attentivement le sommet, des trous apparaissent. La défense depuis le haut de la tour était certainement assurée par des hourds en bois.
     Mon oeil acéré de "chercheur de ruine" remarque une plaque de rue, sur laquelle je peux lire "Rue du château". Je vous ai déjà parlé de cet indice qui me guide souvent vers mon "Graal" (voir le château de Bouisse).
 
 

  Description du château :

    Pour comprendre l'aménagement défensif de cette cité, je vous propose de regarder sur le plan. (Le château est en bleu, et la Tour de Boyer est à gauche).

    L'extérieur :
 
   Après une marche de plusieurs centaines de mètre, un vrai château s'offre à moi. Qu'il est majestueux !
Analysons ensemble cette construction :
  - 1ère remarque, le donjon de ce château est rond, donc postérieur au 12ème siècle, et surtout il ressemble à la Tour de Boyer. Ils sont évidemment contemporains et du même architecte.
  - 2ème remarque, le donjon est situé sur un angle et non en position centrale comme nous nous l'imaginons souvent. Ceci est une caractéristique de construction des Comtes de Savoie au 13ème siècle, je vous en ai parlé pour le château de Bulle.
  - 3ème remarque, le mur de la façade principale (coté Sud) possède des créneaux sans ouverture de tir ni archère et sans mâchicoulis. Cette curiosité doit être dû à une reconstruction tardive car c'est un non-sens militaire.
  - 4ème remarque, ce mur comporte de nombreuses bouches à feu larges et ovoïdes. Il semble que cette modernisation date du 16ème siècle.
  - 5ème remarque, le bâtiment à droite a été percé de larges fenêtres. C'est aujourd'hui un centre administratif que l'on ne peut pas visiter.
  - 6ème remarque, la porte d'entrée du château est  accessible par un pont fixe. Ce devait être un pont levis il y a encore 2 siècles. Les vestiges du fossé encore visibles prouvent qu'il devait entourer la fortification sur 3 cotés, le 4ème étant la pente naturelle de la colline.


   L'intérieur :
  En pénétrant dans la cour, sur la gauche un grand puits attire le regard. Il a une profondeur de 36 mètres. Pour remonter l'immense sceau, une roue élévatoire en bois est utilisé. Il semble probable qu'un prisonnier l'active à l'intérieur. L'emplacement ne devait pas être agréable, qu'en pensez vous ?
  La cour est grande, verdoyante et ombragée. Ce calme du 21ème siècle est curieux pour un château guerrier. Même le chemin de ronde a perdu son agressivité grâce aux fleurs. 
  Avant de partir, j'ai envie de vous faire un cadeau..... Suivez moi....Nous allons découvrir l'intérieur du chemin de ronde. Magnifique n'est ce pas ? 

 

 

 
Histoire du château :

  • * Après la fin de la "Pax Romana", il semble qu'une fortification soit construite sur la butte pour lutter contre les invasions du Nord. Elle appartient au Baron de Billens (Voir titres de noblesse).
  • * Vers le 12ème siècle (?), le Baron s'inféode à l'Evêque de Lausanne, mais il conserve la butte de Romont. La ville est frontière avec la Savoie.
  • * En 1254 (?), Pierre II de Savoie (voir liste des Comtes) fait pression sur Nantelme de Billens et récupère le site de Romont. Pierre II  fait raser les modestes fortifications de la famille Billens. Il fait construire une "ville neuve" avec des rues rectilignes et des axes de circulation larges, puis renforce la défense par l'édification d'un puissant château avec donjon rond, et enfin coté Sud, un autre donjon, marquant ainsi sa puissance. Il intègre Romont dans l'administration du canton de Vaud (qui lui appartient).
  • * Au 13ème siècle, Romont est une base militaire pour préparer les attaques du Comte de Savoie contre les Habsbourg, Fribourgeois et Bernois. Il semble que la famille Billens réside au château et gère l'économie du site.
  • * Au 14ème siècle, les administrateurs Savoyards deviennent très nombreux. La famille Billens quitte le site de Romont. Le Comte de Savoie juge le site stratégique. Il délègue une branche de sa famille à Romont, et les fait habiter dans la Tour Boyer. Cette branche familiale se fait appeler Comte de Romont (d'où le nom parfois donné à cet édifice : Tour des Comtes)
  • * Au 15ème siècle, avec l'accord du Comte de Romont, la ville grandit, acquiert des droits, et le commerce devient très important.
  • * En 1474, début de "la guerre de Bourgogne". Le Comte de Romont rejoint Charles le Téméraire, et commande une de ses armées. Hélas, il a choisi le camp du futur vaincu. 
  • * En 1476, les Confédérés (les Fribourgeois et Bernois) attaquent la ville, puis la pillent.
  • * En 1536, les Bernois tentent la conquête du pays de Vaud. Les habitants de Romont, craignant un massacre, sollicitent la protection des Fribourgeois. Ces derniers s'emparent définitivement de Romont et le site devient le siège d'un baillage Fribourgeois. Le château semble être en mauvais état.
  • * De 1536 à 1591, de nombreux travaux sont réalisés sur le château et les remparts.
  • * Au 16ème siècle, un texte nomme Romont : "La place la plus noble de toute la Suisse".
  • * Au 18ème siècle, il semble que château et fortifications ne soient plus consolidés.
  • * En 1801, la grande tour Sud est achetée par un certain Boyer (la tour porte encore le nom de ce propriétaire).
  • * En 1818, le pont levis du château est remplacé par un solide pont fixe en pierre.
  • * En 1880, il semble que la tour de Boyer soit percée d'une entrée basse.
  • * En 1921, commence une campagne de travaux de restauration du château,
  • * En 1934, les remparts de Romont sont consolidés,
  • * Au 21ème siècle, la promenade sur les remparts est libre et gratuite. Une partie du château n'est pas ouverte à la visite car c'est un bâtiment administratif. La découverte de la cour est un plaisir à ne pas manquer.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Suisse médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 05/04/2010 23:26


Le seigneur de Romont, Jacques de Savoie, était aussi l' oncle du seigneur de Chatelguyon Hugues de Chalon ( dont la femme Louise de Savoie était la fille de son frère Amédée IX de Savoie, et de
Yolande de France ) L' Histoire de France et de vos ruines et châteaux est bien enchevêtrée, n'est-il point vrai ? ....


Le Chevalier Dauphinois 06/04/2010 12:41



Toutes ces belles têtes couronnées (ou non) de la petite histoire de France s'entremêlent magnifiquement.



Anne la Dauphinoise 01/04/2010 00:17


Impressionnante, la Tour de Boyer...
et merci pour le cadeau ! ( l' intérieur du chemin de ronde )
J' ai rencontré un comte de Romont ( et baron de Vaud), vers 1475 environ, Jacques de Savoie, qui se trouvait être le beau-frère de Louis XI ( car frère de Charlotte de Savoie )... dommage qu'il n
'ait pas choisi son camp....


Le Chevalier Dauphinois 01/04/2010 16:39



Romont m'a surpris par sa grandeur et la diversité de son architecture. De plus, il faisait ce jour là une chaleur presque méditerranéenne, donc cela a augmenté mes sensation de chevalier
chasseur.



Mylène 28/12/2008 07:12

tiens je ne savais pas qu'il y avait un château à Romont... comme quoi on peut habiter non loin de la Suisse et manquer beaucoup de choses! en tout cas merci pour ce blog extrêmement intérèssant que j'ai découvert hier et que j'ai bien l'intention de continuer à découvrir!

Le Chevalier Dauphinois 29/12/2008 12:13


 La Suisse comporte de très nombreux bâtiments d'origine médiévale  dont beaucoup ont été réhabilités. il est vrai que ce paysn ne joue pas la cartes tourisme historique comme certiane
région de France, donc son patrimoine est peu connu... mais il est riche !


:0038: Dany :0059: 20/04/2008 14:33

Bonjour de Canton en Chine,très bel article,comme je les aiment,avec documentations,liens,tout quoi ,bon dimanche :0059: bye
A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/

Le Chevalier Dauphinois 20/04/2008 16:42


C'est formidable.... Pendant que je voyage dans le temps, toi, tu voyages dans un autre continent.


Floria 19/04/2008 10:05

J'adore les vielles poutres :D
C'est vraiment joli :)

Le Chevalier Dauphinois 19/04/2008 17:02


Alors tu vas m'adorer  (hooo, honte j'ai de cette phrase).Cette forteresse est incroyable car l'architecture médiévale a été bien rénové, et des bâtiment
"modernes" ont su se fondre dans l'ambiance.... Un vrai plaisir à déguster !