Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 06:30

Blason du canton de Fribourg

Pays :

 SUISSE

Canton :

 FRIBOURG

 

Le bourg

Ce n'est pas un mirage, il y a bien un château médiéval au loin !  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le village de Vaulruz se situé à 24km au Sud-Sud-Ouest de Fribourg, et à 25km au Nord-Nord-Est de Montreux et plus précisément à 4km à l'Ouest de Bulle.

    Coordonnées du bourg :

46° 37′ 13″ N 6° 59′ 21″ E
 46.620279°  6.989166°

 

Le château :

    L'extérieur :

La découverte

    Proche du centre ville actuel, sur une petite colline, un curieux bâtiment attire l'attention de mon destrier. Avec le temps je sais que ses réactions sont propices à la découverte.

    Mon hongre a raison, sur la droite de la grande bâtisse claire, un mur avec créneaux m'attend.

Est ce un château fort du Moyen Âge ?

 

Est ce une reconstruction ?

    Plus je m'approche de cette bâtisse, et plus je sens ma passion médiévale vibrer. Mais je pressens que les bâtiments seront "intacts". Depuis 6 jours de recherches en Suisse, je n'ai vu que des châteaux "entiers".

N'y a t il aucune ruine dans ce beau pays ?

 

Première sensation

   Posé sur une petite colline, il faut monter une légère rampe pour découvrir les courtines externes et accéder à la porte d'entrée du château. Il est possible d'imaginer que l'ensemble était précédé d'un premier rempart et qu'un fossé isolait le château. Mais les années ont gommées toutes traces. 

 

Analyse
   L'architecture de ce château est curieuse. Il y a de nombreuses traces de systèmes de défense médiévale, mais la reconstruction semble incomplète.

 Par exemple :

* La porte d'entrée comporte 4 fentes pour recevoir les flèches d'un pont-levis (voir vocabulaire)

* Et les pourtours sont renforcés évitant qu'un ennemi fasse levier pour arracher le pont lorsqu'il est levé.

* Mais aucune archère latérale ou échauguette ou tour protège cette porte, maillon faible d'un château.

 Autre exemple :

* A 7 mètres du sol, il y a des créneaux dont les merlons comportent des archères en croix (nommées parfois arbalétrières).

* Mais curieusement, aucune trace de mâchicoulis (système de défense très tôt employé dans les châteaux).

* Ni de bretèche au dessus de la porte.

* Ni de corbeau pour installer des hourds (voir exemple).

* De plus, avec les progrès des armes de jet, cette faible hauteur n'est pas appropriée à la défense d'un château au 15ème siècle.

Peut être que sur les autres faces des indices m'éclaireront sur ces "curiosités" ?

 

Suite de la découverte

   A l'opposé de la porte d'entrée, au Nord Ouest, une tour carrée surprend par ses dimensions et sa puissance.

Était ce le donjon primitif ?

  Je ne le pense pas, la tour Savoyarde de 1316  devait avoir une forme différente.
    Le parement est soigné, mais très récent. Dans la partie basse, un arc de décharge équilibre le poids de la tour au dessus d'un rocher. En haut, des bretèches très élégantes donnent un air de féodalité à cet ensemble très reconstruit.

   Je ne trouve pas les réponses à mes questions.

Pensez vous qu'à l'intérieur, il y a la clé de l'énigme ?
    

    L'intérieur :

  Que c'est beau ! 

   La tour comporte des fenêtres récentes où des formes humaines bougent derrière. Le chemin de ronde est recouvert d'un toit en bois et agrémenté de fleurs colorées.
     Des cris stridents, des rires aux éclats, un coup de sifflet m'informent que je suis entré dans la cour d'une école.
  Sur la pointe des pieds, je sors en ayant la réponse à mes questions.

        La commune a reconstruit le château en éliminant tous bâtiments dangereux. C'est donc une fortification "aseptisée" et sécurisée que j'ai visitée rapidement. Mais c'est aussi cela la vie d'un château médiéval.
 

 
Histoire du château :

  • * Au 13ème siècle (?), un donjon semble être construit par le seigneur de Blonay.
  • * Au début du 14ème siècle, château et terres sont vendu à Amédée V, Comte de Savoie (voir liste).
  • * En 1316, le château est agrandi puis une bourgade est construite aux pieds de la forteresse.
  • * En 1321, le Comte de Savoie accorde une charte de franchise à la bourgade. Cet acte enrichit la ville qui grossit, organise des marchés et renforce ses défenses. Le Comte de Savoie obtient ainsi une défense de ses terres et une surveillance de l'évêque de Lausanne.
  • * En 1349, la peste décime la population de la cité. C'est le début du déclin de sa puissance.
  • * En 1387, un incendie ravage la bourgade. Jamais plus Vaulruz ne retrouvera sa prospérité.
  • * Au 15ème siècle, le Comte de Savoie vend le territoire à un seigneur de Saint Michel de Maurienne. La bourgade devient un petit village rural sans ambition.
  • * A partir de 1474, la guerre de Bourgogne éclate opposant les "états Bourguignon" à la "Confédération Suisse". Vaulruz hélas subit quelques attaques.
  • * En 1536, l'invasion Bernoise commence. Grâce à une habile  manoeuvre de négociation avec les Fribourgeois, le seigneur de Vaulruz sauvegarde sa cité.
  • * Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont réalisés par la commune. Puis un centre de vacances est installé.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La propriété est privée et n'est pas ouverte à la visite.

 

Chemin de ronde et tour d'angle... le rêve médiéval est là !

Cliquez pour revenir au menu des Châteaux Suisse

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Suisse médiévale
commenter cet article

commentaires

betty Ryckaert 18/07/2014 07:54

Je ne vois pas d'autre moyen de répondre que par ce bais d'un commentaire: Merci bien, mon père a fort apprécié votre réaction. Il regrette de ne pas avoir eu l'information sur l'histoire du
chateau plus tôt dans sa vie. Il a été très étonné d'apprendre que c'est une bâtisse du 14ième siècle. Féru d'histoire comme il est, à 102 ans, il reste passionné .
Il possède 5 photos de lui et de son frère et du groupe tout entier au chateau qu'il veut bien mettre à votre disposition. D'ailleurs en y retournant, il a fait la connaissance d'un autre
"nostagique" de la région de Liège qui y a séjourné en 1919.

Le Chevalier Dauphinois 06/01/2015 20:21



* Merci pour votre longue prose et pour ses moments de vie dans ce vieux château.


* J'ai tiré l'histoire du château sur 3 livres et un article de journal.


* EE suite, je vous envoie un courriel.



Ryckaert Betty 16/07/2014 21:21

Merci pour ce beau commentaire du chateau de Vaulruz. Je l'ai lu cet après-midi à mon père Ryckaert Albert votre commentaire (il opinait de la tête )qui y a passé 2 ans avec son frère Georges son
aîne de deux ans pendant la première guerre mondiale. Ils était des enfants de l'Yser, Miss Fyfe une infirmière écossaise les a emmené là-bas. Selon la Fondation Rockefeller le groupe auquel il
appartenait était "les enfants de la Reine (Elisabeth). Je lui ai promis d'imprimer votre bel article. Dommage que ce fait ne soit pas repris dans l'historique du chateau. Quand il a eu 100 ans mon
père j'ai tout fait pour retrouver des traces de son séjour à Vaulruz. Il se souvient de l'hiver 1917, rude, où il a fait sa première communion et où la neige était plus haute que lui. Il parle de
la rance des vaches qu'ils ont chanté. Il dormait dans la tour carré que vous décrivez. Il a toujours la nostalgie de Vaulruz. Son père a été prisonnier de guerre pendant 4 ans à Soltau en
Allemagne.
Merci de tout coeur , vous lui avez fait très plaisir.

Le Chevalier Dauphinois 17/07/2014 19:12



   Très touché je suis en lisant votre commentaire. Lorsque j'ai créé ce blog en 2006, c'était pour faire connaître les constructions médiévales fortifiées avec le maigre espoir de
donner l'envie de les découvrir et peut être même de les faire voir autrement.


   Mais lentement les visiteurs changent. Ce sont eux maintenant qui me font découvrir l'histoire (même partielle) de "leur" château. Chacun, soit lui même soit un membre de sa
famille, a vécu de longs moments avec les pierres que j'ai simplement approchées durant quelques heures.


    Des morceaux de vie m'ont été narrés à La Motte Les Bains et à Fan dans le Gard par exemple.


 Maintenant, j'essaie de mettre plus d'images, de donner plus de détails, car des pans de vie sont accrochés à mes articles.


Merci pour votre témoignage !  



Anne la Dauphinoise 15/08/2012 22:25

E n voilà bien, une grande "rage" affichée !...
H onnis furent-ils par nous, mais avouez

B ien qu'ils furent, pour construire, pas mal doués...
E xemple ai-je oui-dire que sur les Anglais
H ors de chez eux, en France, pris ils avaient !...
!

Le Chevalier Dauphinois 16/08/2012 12:11



  Moi qui vais marcher chaque week-end d'été
dans les belles montagnes de Savoie, je les adore ces "gens" avec leur accent de Suisse  



Anne la Dauphinoise 15/08/2012 21:44

V ariées et belles sont les défenses, même rénovées:
A dmirable est le chemin de ronde à couvert
U ne tour nous donne à voir bretèches très travaillées
L a porte, de ses rainurages doubles semble bien fière
R avis nous sommes d'apercevoir merlons percés:
U sage ingénieux pour y placer des archères
Z one ainsi renforcée pour l'ennemi viser.

Le Chevalier Dauphinois 15/08/2012 21:57



  Pour un Dauphinois comme moi, il est difficile d'écrire que les Savoyards savaient parfaitement construire un système défensif si efficace... Maudits Savoyards !



Caroline 12/12/2011 11:06

Je suis tombée par hasard sur votre site. Sympa la description. J'ai appris des choses, moi qui vit pas loin de Vaulruz.
A mon tour de vous apprendre une chose : il ne s'agit en fait pas d'une colonie, mais d'une école ! hé oui, un chateau transformé en salles de classes, c'est sympa non ?

Sinon il y a des ruines en Suisse, si si, faut bien les chercher. La prochaine fois que vous passez par la Gruyère, passez par les ruines de Montsalvens ou si vous êtes par Genève, il y a des
traces d'un ancien chateau au Carré d'Aval.

Le Chevalier Dauphinois 12/12/2011 17:44



Je vous remercie pour votre passage sur ce blog de/en ruine.


   Je corrige de suite ma prose et vous remercie pour ces précisions sur d'autres ruines oubliées de mes livres.