Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 02:50
       






Signification au 21ème siècle :

"Le Droit de Cuissage" serait une 'possibilité' (un dû) demandée par une personne (souvent un homme, un patron, un hiérarchique) envers une autre personne (souvent une femme, une employée, une stagiaire). Ce "droit" est souvent associé à une demande sexuelle.
 
 
 
Naissance :

   Au 12ème ou 13ème siècle (?)
 
 
 
Origine de l'expression :

  N'en déplaise aux machos ou aux féministes, ce "Droit de Cuissage" n'a jamais existé au moyen  âge. Je ne dis pas que les seigneurs ne s'accordaient pas quelques "prérogatives", mais sans rapport avec ce "Droit". L'expression est fausse et aurait été déformée au 19ème siècle.

 

    Il est convenu d'admettre que l'expression a 3 origines possibles :

1 - Il semblerait qu'il existait une tradition nommée : "Droit de Jambage". Le seigneur posait la jambe sur le lit des futurs époux, autorisant ainsi l'union, et marquant aussi son "territoire". Le jeune couple devenait vassal, et devait l'impôt au seigneur.

 

2 - Le "Droit de Cuissage" serait une déformation de l'expression "Droit de Formariage". Si un serf (habitant un territoire X) trouve une épouse en dehors de la seigneurie (habitant un territoire Y), il est contraint de payer un droit au seigneur ( Y ) de la serve (la femme) qu'il souhaite épouser. Cet impôt est un dédommagement puisque le seigneur "Y" perd une force de travail ainsi que les droits sur les enfants à naître.

 

3 - Le "Droit de Cuissage" serait en fait "Droit de Cuisage"  (avec un seul S). C'était le droit accordé par le seigneur pour faire cuire son pain dans le four du château en échange d'impôt (nourriture, bois, etc...). Mais cette explication semble contestée par certains linguistes et historiens.


 
   
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Les Expressions
commenter cet article

commentaires

chriscraft_ 31/01/2009 16:28

je vais faire cuire mon pain

Le Chevalier Dauphinois 31/01/2009 16:55


Pourais je t'accompagner ?... en tout bien tout honneur bien sur  ;)


Annak 26/02/2008 12:48

Ce qu'il ne faut pas faire pour attirer des visiteurs de Google ... :D

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2008 12:50

Hihihihi.... et je prépare des articles sur les fleurs de printemps et la sève qui monte, ..... puis..... l'effeuillage. Je vais être le roi de gégé ! ! !

Le Barde 03/02/2008 11:53

Voila la définition que j'attendais !
Et dire que dans le monde de la reconstitution, le droit de cuissage définition XXI a la vie dure...

A bientôt

Le Chevalier Dauphinois 03/02/2008 17:08

En tant que chevalier, défenseur de l'ordre et des morales (hihihi), je me devais de rétablir une vérité......Les hommes sont tous des gentlemen bien sur, et point profiteurs nous sommes ;)

valserine 24/01/2008 23:53

Et bien tu vois je suis drôlement contente (va savoir pourquoi ?) que le nom de cette pratique n'ai jamais pris sa source dans le moyen-âge !
Le droit de jambage, me rappelle les constatations d'adultère faites en Italie (peut-être en France aussi d'ailleurs) par des officiers assermentés (ben oui quand même) qui passait le fil de leur épée entre les corps du couple suspect et s'il n'y avait rien qui "accrochait" tant mieux, sinon gare !!!

Le Chevalier Dauphinois 27/01/2008 19:25

Heu..... Que pouvait bien accrocher une épée ?..... Il va falloir que je fasse des recherches, car prude chevalier je suis  (Suis je crédible ? hihihihi)