Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 06:30

 

Département :   15 - CANTAL

 

Le bourg : 

Cette tour est comme un phare, elle guide les randonneurs.    Situation  (--> le voir sur une carte)

      Molèdes est une petite commune située à 35km au Nord de Saint Flour et à 8km au Nord-Est de Allanche. La tour de Colombine au Sud du village surveille les gorges de la Sianne.

    Coordonnées de la tour :

45° 15' 38.128" N 3° 2' 59.698" E
 45.260591°  3.049916°

 

La tour : 

     L'extérieur :

Préambule

     Ce type de construction était fréquent au début du Moyen Age. C'est l'évolution normale d'une motte féodale comportant une fortification en bois. Le seigneur de la châtellenie marque ainsi son territoire et sa puissance (il existe d'autres tours semblables en Auvergne - voir Tour de Besse).

 

Analyse du site

     Depuis la petite route, la tour carrée apparaît sur une butte "artificielle". En observant mieux cette butte, je constate qu'elle est entourée d'un ancien fossé.
     Cette caractéristique se voit souvent sur des tours en terrain peu vallonné. Un fossé est creusé autour du site et la terre recueillie est mise au centre. Cette butte artificielle portera la première tour en bois. Cette construction est souvent de taille modeste, mais posée sur une élévation en terre, elle parait plus imposante.

     En m'approchant de la tour, des rochers apparaissent à la base :

          * La tour a t elle été précédée de remparts formant un véritable château ?
          * Ou est elle construite sur la roche, comblée de terre ?

  Seul un archéologue a la réponse, je ne suis qu'un simple castellologue amateur.

 

Analyse de la tour

    Au pied de la tour, l'impression de puissance est incroyable. Mais la surprise passée, je distingue 4 détails : 

1- La tour comporte 2 couleurs de pierre. Il y a la pierre noire volcanique très courante dans cette région, mais aussi une pierre plus claire.

  Est ce pour un problème d'esthétique ?

Ou pour éclaircir un peu cette sombre tour et la rendre plus visible ?

2- La partie supérieure est composée uniquement de pierres de lave. C'est sûrement une élévation de la tour que l'on rencontre souvent au 13ème siècle suite à l'amélioration de la puissance de jet des arcs.

3-  Les pierres sont taillées grossièrement, même les angles qui sont d'habitude très soignés. Cela prouverait le peu de richesse dont disposait le seigneur ayant fait construire cette tour. Ce n'était donc pas la demeure d'un Comte ou d'un Duc mais d'un vassal, possesseur d'une châtellenie (voir titre de noblesse).

4- La tour comporte 2 entrées. Celle du bas est récente. La véritable porte est traditionnellement située entre 4 à 6 mètres du sol, uniquement accessible par une échelle extractible. C'est classique pour une tour de replie.

 

Les défenses  

    En faisant le tour de cette construction, je ne distingue aucune archère, et encore moins de bouche à feu (voir glossaire). Sur une seule face, une simple petite ouverture verticale est visible servant de trou de lumière. Le confort était minimal. 

   Un détail m'avait échappé sous la porte d'entrée : Des trous de boulins servant certainement à supporter une passerelle. C'est à cette structure que l'échelle amovible était accrochée. A l'intérieur, je crois distinguer un trou dans l'épaisseur du mur pour installer une solive bloquant la porte.

 

     L'intérieur :

Analyse de la salle basse

      En pénétrant par l'ouverture du niveau bas, je constate que l'intérieur est classique pour ce type de construction. La salle basse était la réserve de nourriture (sans porte, ni fenêtre). Les murs ne comportent aucune trace d'escalier, la circulation est donc réalisée par des échelles. Au dessus de la porte principale un décrochement du mur devait supporter un étage. Au dessus, une petite ouverture permet l'accès au troisième étage. Cette petite ouverture était un moyen de défense ultime.

 

Fonction de cette tour

    Cette construction fortifiée avait pour but de surveiller la vallée, et évidemment, la vue est formidable. Les collines s'enchaînent dans cette région volcanique. Même si vous n'êtes pas passionnés de constructions médiévales, vous devez admettre que ces lieus sont toujours des endroits de rêve !

     En ce début de printemps, le rêve doit être rapide, car un orage gronde, et je dois vite quitter ce lieu pour rejoindre un château dans la vallée avant d'avoir mon armure pleine d'eau.  

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une motte castrale est peut être réalisée sur le site et une fortification primitive en bois est peut être construite.
* Au 12ème siècle, une tour en pierre est élevée sur la motte.
* Au 13ème siècle, avec l'amélioration de la puissance des armes de jet, il est possible que la tour soit surélevée.
* Au 19ème siècle (?), une ouverture est pratiquée à la base de la tour facilitant l'accès et peut être le stockage.
* En 1992, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Mais attention, le champ est privé et parfois clôturé. Le risque de recevoir une pierre existe dans la tour.

 

les ruines médiévales sont toujours dans des endroits ayant une vue incroyable !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 15 Vers Menu châteaux du Cantal

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dame Babetz Mignot 23/09/2014 22:45

Merci chevalier de votre messive. En effet nous avons trouvé qu'elle
aurait couché au château de Luguet dont vous avez évoqué les ruines
sur votre bloc. Dame Babetz et Messire Paul

Le Chevalier Dauphinois 25/09/2014 18:04



* Heueux je suis que vous ayez retrouvé la trace de cette dame historique.



Dame Babetz Mignot 23/09/2014 14:21

Est-ce dans cette tour que la reine Margot a fait halte au XVIème
lors de sa fuite qui c'est terminée à Usson.

Le Chevalier Dauphinois 23/09/2014 18:24



Dans ma maigre littérature sur cette tour, je n'ai point trouvé trace de Marguerite de Valois.


  Je me permets de vous donner
un lien vers un livre. Peut être aurez vous la réponse.



Anne la Dauphinose 29/08/2010 21:51


Elle me parait vivante et semble toujours guetter: le visiteur terrestre ? ou les turbulences du ciel ?
J'aime ces constructions de pierres grossièrement taillées ; cela leur confère plus de charme...


Le Chevalier Dauphinois 08/09/2010 21:56



Grâce à leurs pierres pauvrement taillées, ces construction ont peu intéressé les  "voleurs de pierres". Conclusion... Faut il être beau ?



nath 29/08/2010 17:20


Et méfie-toi chevalier, les armures pleines d'eau, ça rouille!


Le Chevalier Dauphinois 08/09/2010 21:51



C'est pour cela que je ne bois que de l'Hypocras... hic... point rouillé je suis



Nicolas Mémeteau 23/07/2007 19:23

Mon cher... bonne analyse. Je suis allé hier visiter cette merveille. Effectivement, c'est dangereux ! Il faut passer une clôture barbelé pour y accéder !
Blague à part. On voit effectivement les traces d'un ancien fossé.
Je suis d'accord avec la probabilité d'une reprise ultérieure, peut-être au XIIIe, sur les parties hautes, d'où cette pierre volcanique. L'autre pierre utilisée est en schiste, tu vois je me suis renseigné !
La vue depuis cette tour est magnifique.

A bientôt.

Le Chevalier Dauphinois 24/07/2007 12:49

Cette tour est très instructive sur les méthodes de construction Médiévales et c'est aussi un plaisir des yeux avec ce panorama très Cantalien.  Quelle chance tu as de pouvoir être en vacances dans cette région, alors que je suis au travail (snifff).