Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 06:30


 

Département :   09 - ARIEGE

 

 

 

Le bourg :

Accrochée au rocher, le vieux château invite les passants à une promenade inoubliable !    Situation :   (--> le voir sur une carte

      Le petit village de Roquefixade est situé à 80km au Sud-Sud-Est de Toulouse, à 60km au Sud-Ouest de Carcassonne et à 15km à l'Est de Foix (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

42° 46' 19" N1° 45' 12" E
 42.938615 1.753559

 

   Origine du nom :

Roquefixade signifie littéralement : la "roche fissurée" (roca fisada).
    Cette expression évoque une énorme entaille dans le rocher qui a été enjambée par la construction d'une arche de pierre (nommé aussi : un arc de décharge) dans le rempart du château..

 

 

 

Le château :

      Comme de nombreuses fortifications de cette région, le château de Roquefixade est planté sur un piton. Pour garantir une surface habitable et une bonne défense, les remparts épousent les limites de l'éperon rocheux.

       Conséquence : Roquefixade est une vaste forteresse qui compte plus d’une centaine de mètres de long. L'architecture très variée du château et des fortifications reflètent plusieurs époques de construction.

 

 

       L'extérieur

Archères en bas, et confort en haut ! L'approche
     C'est au Nord-ouest du bourg, par un petit chemin légèrement en pente que j'accède à cette ruine. Le sentier  longe d’abord la falaise puis contourne le pog pour serpenter dans un pré à forte pente. Sur la droite (la face Nord du château), la falaise est très escarpée. Elle est entaillée d’une large faille au-dessus de laquelle est posée une voûte portant le mur d’enceinte.
     Rapidement je suis en face de cette beauté de pierre.
 
 
Le plan
   Pour les profanes, les ruines peuvent parfois être un peu brouillonnent et difficiles à comprendre. Pour éviter de vous perdre, je vous propose ce petit plan :
   - L'entrée est évidemment à droite (au Sud-Est) par la basse cour,
   - Le château avec son logis seigneurial est à gauche, isolé sur sa falaise et bien protégé.
 
 
 

       L'intérieur

Les remparts

    Les architectes de cette forteresse ont concentré les éléments de défense sur le coté le plus vulnérable (Le Nord-Est). Ils ont entouré les bâtiments d'une 1ère enceinte de 40 mètres de long (dont il subsiste de beaux vestiges).

 

 

L'étoitesse de l'entrée est une astuce défensive efficaceLe châtelet

      L’entrée du château (malheureusement très dégradée) se fait par un châtelet. Il comporte deux portes successives, très étroites et taillées dans la roche munies de deux herses. Entre ses 2 portes, un assommoir est (avec mon imaginaire) encore visible.

 

 

La basse cour

     La basse-cour occupe les trois quarts de la superficie du site (voir le plan). Elle est entourée de courtines prolongeant la "ligne" formée par les crêtes.Elle porte bien son nom de "cour basse, car le château est posé sur le rocher au dessus.

 

 

Le logis seigneurial

      La porte d'entrée du château habitable est encore visible. Les archéologues ont estimé sa construction au 16ème siècle.

   L'intérieur ressemble plus à un chantier qu'à un palais (Évidemment, puisque c'est une ruine médiévale et aussi parce que vous êtes sur mon blog ).

    Chaque ensemble de pierres est fascinant dans une ruine, il révèle sa date de construction et sa fonction. En bas, ces ouvertures ressemblent à des archères droites avec faible embrasement, et en haut ce devait être le logis seigneurial que les historiens datent du 15ème( ?).

     Sur le point le plus élevé de la barrière rocheuse, quelques traces du donjon apparaissent. Il est sans doute du 14ème siècle.

 

 

Hypothèse

    Les historiens et archéologues pensent que du sommet, les défenseurs de Roquefixade pouvaient communiquer par des feux avec ceux de Montségur.

    Le panorama à 360° est extraordinaire. On distingue le village, la vallée de Lesponne, le Pays d’Olmes, Montségur, les Corbières, le Lauragais et la chaîne des Pyrénées.

 

 

 

Histoire du château :  

* Vers le 10ème siècle, une fortification semble existée (certaines études d'historiens l'attestent).

* Au milieu du 11ème siècle, les Comtes de Toulouse (voir ce livre) ont des relations difficiles avec leurs voisins de Foix pour la possession de Roquefixade. Ce territoire appartient parfois à l'un ou à l'autre Comté.

* En 1180, un "château" est mentionné. Il appartient à la famille Villemur, mais d'autres textes le donnent en possession aux Fourquevaux.

* En 1200, Corba de Lanta propriétaire du "château" de Roquefixade épouse Raymond de Péreille (ou Pereilhe), seigneur de Montségur. Pour ce fief, Raymond rend hommage au Comte de Foix (voir ce château).

* A partir de 1207, un terrible drame va se répandre sur les châteaux de cette région : La croisade des Albigeois (voir ce livre).

* Au début du 13ème siècle, le château devient un lieu de refuge et de résistance pour les "Cathares". L'armée de Simon de Montfort, chef des croisés (voir ce livre), rase la ville.

* En 1243, un conflit oppose le seigneur de Roquefixade au Comte de Toulouse sur la possession du château et des terres. Le château est un point stratégique dans le système de défense du Pays d’Olmes.

* En 1244, après la chute de Montségur, le château de Roquefixade n'est plus un refuge cathare.

* En 1258, le roi de France (voir liste des rois) définit les frontières avec l'Aragon au traité de Corbeil. Roquefixade et Montségur, deviennent la limite Sud-Ouest du territoire.

* En 1270, pour mieux contrôler le territoire et renforcer la défense des Corbières, le roi de France Philippe III le Hardi achète les droits de possession de Roquefixade à Raymond Roger de Pailhès.

* En 1272, lors de la révolte mené par le Comte de Foix contre le roi Philippe III le Hardi, les propriétaires de Roquefixade apportent leur soutien au Comte.

* Après la reddition du Comte de Foix, le roi de France fait saisir le château de Roquefixade. Il devient garnison royale pour contrôler cette région qui s'enflamme trop souvent (à son goût).

* En 1288, le Roi octroie  des privilèges aux habitants de Roquefixade. Le village est repeuplé et le château transformé en une bastide avec une forte garnison. Ce lieu fondée par le Sénéchal de Briatexte se nomme maintenant :   "Bastide de Montfort" (certains historiens doutent de cette appellation).

* En 1302, la garnison comprend :

       - Un chapelain,

       - Un guetteur,

       - Un portier,

       - Douze sergents....

* Au 14ème siècle, quelques modernisations de défense sont réalisées. Le donjon est modifié.

* En 1463, le roi de France Louis XI restitue le château à Gaston IV, Comte de Foix.

* Au 15ème siècle, des travaux sont réalisés. Plusieurs salles du château sont remaniées.

* Au 17ème siècle, De Caulet (famille des capitouls Toulousains) achète la seigneurie de Roquefixade. Puis,  le château change de propriétaire par le mariage de Marguerite de Caulet (sœur du fameux François-Etienne évêque de Pamiers) avec Jean de Lévis, Baron (voir titre de noblesse) de Lavelanet.

* En 1632, Henri II, Duc de Montmorency et gouverneur du Languedoc, crée un soulèvement de la province contre le pouvoir royal. Le seigneur de Roquefixade participe à la révolte.

* Fin 1632, après la défaite du gouverneur du Languedoc, Louis XIII ordonne la démolition de plusieurs châteaux dont celui de Roquefixade. Deux raisons :

        - L'élimination d'un refuge potentiel de rebelles.

        - Le coût important pour l'entretien de ce site devenu non stratégique,

* En 1633, le gouverneur Royal de Foix  (La Forest Toyras) ordonne au Sieur de Caraybat d'accomplir la démolition du château.

* En 1675, la châtellenie est vendue à Vital Guilhon de Lestang Baron de Celles. Cette famille est propriétaire du lieu jusqu'à la révolution.

* Vers 1792, la ruine et ses dépendances sont vendus comme bien national. Et comme souvent, le château devient une carrière de pierre.

* A la fin du 20ème siècle, des fouilles sont organisées. 

* Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre n'est pas négligeable.

 

Bien qu'en ruine, ces vieilles fenêtres attirent le curieux que je suis à regarder la vallée.

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost 0

commentaires

domi 10/04/2010 20:59


Ben....et la cité de Carcassonne alors ? ...trêve de plaisanterie, j'ai osé appuyer sur le bouton pour écouter la musique. Bonne continuation


Le Chevalier Dauphinois 10/04/2010 22:59



La gigantesque cité fortifiée de Carcassonne est trop grande pour tenir dans mon petit blog , il faut que je prenne un
peu de temps pour la mettre dans une bouteille... d'hypocras bien sur ;)



gene 13/06/2009 23:51

j'ai pas reçu de pierres , j'y suis allée au mois de février, y'avait de la neige, c'était super

Le Chevalier Dauphinois 14/06/2009 07:49


Hélas, je ne connais pas l'Arièges sous la neige, mais je pressens que le plaisir doit être unique.


philae 13/06/2009 21:53

cela de doit pas être commode pour y accéder à + jo

Le Chevalier Dauphinois 14/06/2009 07:42


Dans mon article, je me suis surtout attaché à présenter la ruine et je n'ai pas décrit la balade, mais l'accès est très facile par un sentier "millénaire" contournant le château par le Nord.


nanou 13/06/2009 21:00

Il fait partie d'un des chateaux que je vais visiter, je pars en juin justement faire les chateaux Cathares et celui ci en fait partie.

Le Chevalier Dauphinois 14/06/2009 07:40


Quelle chance ! ! ! !..... Je partirais bien avec toi et ferais le guide tout en dévorant chaque pierres.... mais.... Une autre croisade m'attend.
Bon voyage et surtout .. Décalle tes horaires pour visiter ces ruines. Tu sera seule et savourera mieux.


domi 13/06/2009 18:47

Un petit moment de liberté pour venir te saluer mon cher chevalier et te remercier pour ton com en mon absence du net passe un trés bon week-end bises

Le Chevalier Dauphinois 13/06/2009 20:14


Je comprends ton éloignement... mais il sera provisoire, car le web est en toi !