Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 08:35

 

 

La description du château est ici - clic

 

 

Département 09 - ARIEGE

 

Le drame en ce lieu a terni toutes les couleurs

 

 

        Mythes et légendes sur le site de Montségur :

Avant propos

* Tous les lieux ou les signes que le rationalisme ne peut pas (encore) expliquer ou toutes les curiosités que les scientifiques refusent de comprendre (car dénuées de véritable intérêt, exemple : Le carré SATOR) sont évidemment récupérées par les mystiques, les farfelus et les adorateurs du "rien qui est vrai".

* Je pressens qu'en écrivant ceci, les foudres des "spiritualistes" vont s'abattre. Ces "malheureux" pris au piège de leur croyance vont commenter avec vigueur. Mais la vérité est souvent plus logique que le rêve éveillé.

* Qu'importe leur acharnement, j'assume ma vérité !

 

Les curiosités prétendues ou non

1 - Le trésor des Cathares serait enterré dans ou proche du site (aucun texte sérieux mentionne un trésor détenu par les Cathares et encore moins en ce lieu. S'il y en avait eu un, les soldats du Roi de France en poste durant 3 siècles l'auraient certainement récupéré. Les fouilles archéologiques n'ont pas trouvé le moindre indice).

Michel Roquebert a récemment montré que le "trésor des Cathares" composé d'argent (ayant partiellement servi à payer des passeurs) et d'objets du "culte" ont été envoyés en Lombardie quelques semaines avant la reddition.

 

2 - Au solstice d'hiver, en "se levant", le soleil projette ses rayons dans l'alignement du château (je vous rappelle que le château n'est pas linéaire, donc il semble logique qu'étant orienté Nord-Ouest Sud-Est, le soleil éclaire au moins un alignement durant la journée).

 

3 - Au solstice d'hiver, les rayons de Râ passent par les 3 archères (si les fentes avaient été coté Nord, rien ne se serait passé. Mais coté Nord, une attaque semble moins possible, donc les archères sont coté de l'arrivée des assiégeants. Il est donc logique que le soleil les éclaire, comme dans les autres châteaux du Royaume).

 

4 - La coupe dans laquelle Joseph d'Arimathie aurait recueilli le sang du Christ sur le mont Golgoth est nommé : Le Graal.  Ce trésor aurait été la possession d'un Cathare qui fut évidemment à Montségur le jour du début du siège du château par l'armée Royale. Le Graal est caché en Ariège (Mouai !... Et pourquoi pas le linceul, la couronne d'épine et les ossements des enfants du Christ qu'il aurait eu avec Marie de Magdalena. Puisque mythe il y aurait, imaginons le maximum !).

 

5 - En 1307, après la dissolution de l'Ordre du Temple, des Templiers se réfugient au château. Certains farfelus pensent que leur fameux trésor est déposé à Montségur (curieusement, ce site était une des frontières du Royaume de France, des soldats royaux le gardaient).

Pourquoi les Templiers seraient venus dans un château Royal ?

  (Si cette histoire avait été vraie, elle aurait été consignée dans un texte. De plus, après le traité des Pyrénées, Montségur ne fut plus gardé. De nombreux pillards se sont rués dans la garnison vide et n'ont trouvé aucun trésor. Le rêve est là aussi plus fort que la banale réalité, point de trésor en ce lieu).

 

 

Le diaporama du château est visible ici - clic

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, les Romains établissent un poste de guet sur la haute butte.

* Au 12ème siècle, un château est aménagé au sommet du pog. Sa forme, ses dimensions et son architecture nous sont inconnus.

* En 1204, proche du premier château déjà ruiné, un village fortifié est bâti à la demande d'Esclarmonde fille du Comte (voir titre de noblesse) de Foix. Les travaux sont "surveillés" par Raymond de Pereille (ou Pereilhe) seigneur du site.

* En 1209, au début de la Croisade des Albigeois mené par Simon de Montfort. La construction du site fortifié de Montségur est achevée.

* De 1209 à 1213, première période de la croisade, le site de Montségur, pourtant connu des Croisés, n'est que très peu inquiété.

* En 1213, Simon de Monfort tente une attaque, mais il se retire craignant l'hiver.

* En 1212, Guy de Montfort-Castres, frère de Simon de Montfort, tente d'attaquer le site castral. L'hiver approchant, il décide de quitter Montségur.

* En 1215, le concile de Latran affirme que la forteresse Montségur est un repaire d'hérétiques.

* En 1229, le traité de Meaux-Paris confirme la possession de Mirepoix (donc de Montségur) à Guy Ier de Lévis, l'un des importants seconds de feu Simon de Montfort. Ce traité affirme que Montségur est un abri pour l'Église Cathare. Cette même année, de nombreux chevaliers faydits (seigneur locaux dépossédés de leurs terres) se réfugient au castrum de Montségur.

*  En 1232, Raymond de Pereilhe seigneur de Montségur autorise les Cathares à s'installer dans le Castrum. Le château devient le site de la résistance. C'est le dernier et suprême refuge des "Purs" mais aussi de ceux souhaitant l'indépendance de la province face à l'envahisseur du Nord.

* En 1241, après avoir fait allégeance au Roi de France Louis IX, Raymond VII Comte de Toulouse reçoit l'ordre d'attaquer Montségur. Son armée échoue et il se retire avant l'hiver.

* En 1242, Raymond VII est sommé de conquérir Montségur. A nouveau son armée échoue.

* En avril 1243, au concile de Béziers, ordre est donné de faire plier les hérétiques de Montségur. Le castrum comporte 400 personnes aussi bien civils que militaires.

* En mai 1243, sur ordre du Roi de France, Hugues des Arcis, sénéchal de Carcassonne, ainsi que Pierre Amiel, archevêque de Narbonne, entreprennent le siège du site fortifié. Une armée de 6 000 hommes ainsi que des armes de jet se mettent en place.

* L'hiver 1243-1244 est terrible. Les habitants doivent lutter contre la faim, le froid et les attaques des croisés et un siège d'une grande efficacité.

* En mars 1244, les habitants de Montségur négocient une reddition. Mais l'archevêque exige que les Cathares abjurent leur "foi hérétique" et se convertissent au Catholicisme. 220 d'entre eux (hommes et femmes) refusent et préfèrent se jeter dans le bûcher dressé par les croisés. Cette terrible tragédie marque à jamais l'histoire du site.

* En avril 1244, Guy II de Lévis-Mirepoix, seigneur de Mirepoix et de Florensac, récupère le bien acquis par sa famille au traité de Meaux 15 ans plus tôt.

* En 1245, Guy II de Lévis-Mirepoix donne le château de Montségur au Roi de France (voir liste). Ce dernier demande l'installation d'une garnison. Le site partiellement détruit est modifié par les architectes Royaux.

* En 1659, le traité des Pyrénées changeant les frontières du Royaume de France, le château de Montségur ne protège plus la limite du territoire. Il est abandonné. Ruine sera son futur, surtout que les pillards se précipitent.

* En 1862, les ruines du château sont classées aux Monuments Historiques.

* En 1968, des fouilles sont organisées. Elles dureront plusieurs décennies.

* En 1989, les vestiges du castrum et les restes des remparts extérieurs sont classés aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle, ce site devient la référence de la cruauté Royale.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite de loin. La visite de l'intérieur est payante.

 

Adieu château magique et éternel

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierrote 16/04/2017 17:56

M agnifique diaporama proposé
O ù j’aime prendre mon temps pour admirer
N ombreuses images reflétant du castel
T oute la force et aussi bien réel
S entiment d’isolement : est si haut
E rigé sur son pog ! Un vrai joyau
G aranti par mur-bouclier faisant
U ne barrière artificielle surplombant
R avins, ou plutôt précipices géants.

A rruiné est site, cependant vestiges
R appellent que cette forteresse du vertige
I mpénétrable était, inaccessible,
E xcepté par « ruse »*, par malheur possible…
G oûté ai-je à enluminure offerte.**
E st-elle aux rêveries la porte ouverte,

N ous transportant dans lointain Moyen-Âge
O ù étaient utilisées les images,
T out comme les textes, par chroniqueurs du temps.
A dmiration ai-je pour ces hommes d’antan.

P ar vos articles, à mes yeux vous avez
S uivi leurs pas pour ces lieux nous conter.

* ruse, trahison…
** par le lien (dans l’historique) « 220 d’entre eux », et vue dans le diaporama également.

Le Chevalier Dauphinois 16/04/2017 18:06

* Ce qui est fascinant en ce lieu, c'est que l'histoire ne se résume que par la tragédie (évidemment, je résume).
* Car, lorsque les troupes Royales occupèrent la forteresse, l'histoire de suite s'arrêta.
* Et avant, il n'exista point.