Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 07:47

 

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

   Est ce un mirage ?

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Ployart-et-Vaurseine est située à 80km Est-Nord-Est de Compiègne, à 40km au Nord-Ouest de Reims, à 35km au Nord-Est de Soissons et à 15km au Sud-Est de Laon.

 

   Coordonnées du château :

49° 29' 52" N03° 44' 20" E
 49.4979786265° 3.738823682°

 

 

Le château

     L'extérieur :

Erreur de raisonnement

* Au Nord de la petite commune de Vaurseine, un panneau attire mon attention.

* Le support étant quelque peu branlant et mal calé, je suppose que la tour dont il donne la direction est dans le même état.

* C'est donc sans grand empressement que je suis la flèche (heu... "suis" du verbe "suivre" et non pas "être").

* Dans mon errance, je vois un bâtiment. Il est entouré qu'un mur (ancien ?) et possède des fenêtres avec arc plein cintre.

* Je pressens qu'il n'est pas le but de ma croisade.

* Soudain, en bordure d'un des nombreux étangs, je vois une haute et belle forme.

* Moralité : Ne jamais tirer de conclusion sur un seul indice !

 

 Dois je louer une barque pour le visiter ?

Analyse de loin

* De rempart et autre courtine, je ne vois point.

* Ne distinguant qu'une haute construction, je comprends la dénomination "Tour de Vaurseine" notée sur le panneau.

* Lentement j'avance vers ce fantôme d'un autre âge.

* Sa blancheur surprend dans cet univers où le vert domine.

 

 

Que voir ?

   
Miroir, joli miroir, suis je la plus belle ?

* Les pierres sont correctement taillées et jointives.

* La base de la tour est talutée.

* La partie basse possède une archère droite (du début 13ème siècle).

* La forme ronde comporte une rupture.

Etait ce le départ d'un mur ?.... Une courtine ?

* Les salles sont éclairées par de petites fenêtres rectangulaires.

* A l'étage supérieur, je distingue une ouverture rectangulaire avec un linteau. Je suppose que ce fut la porte d'accès à la tour.

* Comme souvent, la protection de la base est assurée par des mâchicoulis sur consoles.

* Bien que la partie supérieure me semble avoir été refaite "récemment", elle possède le classique et efficace crénelage dont chaque merlon possède une archère droite.

Voyez vous la base talutée ?

 

Une dame blanche en ses vertes terres

 

 

 

    L'intérieur :

* La belle est dans une propriété privée.

* Etant un Chevalier respectueux, je ne tente pas l'intrusion.

 

 

Le diaporama est visible ici - clic

 

 

Histoire du château :

Ma documentation est pauvre sur l'histoire de ce château.

Je me suis servi de Google-Book pour trouver les traces des familles ayant possédées cette seigneurie.

Comme vous le savez, l'orthographe des noms est parfois facétieuse au Moyen Âge.

Il est possible que mon historique ne soit pas entièrement vrai.

 

* En 1156, Guy de Montchalons, marié à Hodierme, est seigneur de Vaurseine.

* En 1163, Payer de Montchalons est seigneur de Vaurseine.

* En 1220, le chevalier Gobert de Montchalon (fils de Guy ?), marié à Galée de Bièvre, est seigneur de Vaurseine.

* En 1247, Gerard de Vaurseine possède la seigneurie.

* En 1255, Anselme de Vauseine, marié à Agnès de Montchalons, est seigneur de Vaurseine.

* En 1262, Anselme II de Vauseine possède la seigneurie.

* En 1357, Jean de Vaurseine est seigneur de ce site.

* En 1394, Jeanne de Vendresse est dame de Vaurseine.

* En 1398, Pierre de Vendy, fils de Jeanne, est seigneur de Vaurseine.

* Au 15ème siècle, construction de la tour (à vérifier.... car je suis surpris qu'une tour de ce siècle possède une simple archère droite).

* En 1447, Jean de Ravenel est seigneur de Vaurseine.

* Vers 1540, Isabeau de Mandy apporte les terres de Vaurseine à son époux Henri de Riencourt, seigneur de Parfondru.

* En 1660, Gaspard de Brail est Baron de Vaurseine (à vérifier).

* En 1690, Charles Levent, marié à Elizabeth de Lettre, est seigneur de Vaurseine.

* Vers 1700, Madeleine Levent, fille de Charles, apporte la seigneurie de Vaurseine à son époux Pierre Antoine Parat.

* Vers 1717, Madeleine-Charlotte Parat, fille de Pierre Antoine, apporte la seigneurie de Vaurseine à François-Charles Bezanne.

* En 1914, les Allemands utilisent la tour comme point de base pour les bombardements contre les armées Françaises (à vérifier).

* En 1927, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site castral est libre et gratuite depuis la route et les sentiers. La visite de la tour est interdite. Veuillez respecter les propriétés privées et la tranquillité des habitants du bourg.

 

Quelle mystérieuse tour

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Pierrote 06/03/2017 12:46

T ant surprenante est cette construction…
O n croirait vraiment une apparition,
U n rêve éveillé, Blanche Dame mirant
R eposant en ses vertes terres.* Antan,

D evinons que le spectacle qu’elle offrit
E tait bien autre, parce que seule n’était mie,

V oyant « arrachement » : partie faisait
A pparemment d’un tout (?). Du moins, était
U n élément de rempart, je le pense,
R approchée tant de l’aigue ; une défense
S ise en avant et castel plus lointain
E paulant ? L'imaginer me siet bien.
I l me paraît étrange que son entrée
N ‘ait pas été, jadis, plus bas percée :
E st-elle tant près du sommet située…

T out autant suis-je étonnée par l’archère.
H abituée ne suis-je en voir « par terre ».
I l me semble être - est-ce folie sûrement -
E n face d’un bâti qui va s’enfonçant,
R aison pour laquelle si peu haut il est… ?
A i-je certainement affabulé, mais
C oncourt décor de rêve à dérouter
H abilement mon esprit. Vérité
E st, en fait, moins importante que beauté !

* je reprends vos « paroles » : cf. infobulle de votre avant-dernière image.

Le Chevalier Dauphinois 06/03/2017 17:51

* En ce département où les églises fortifiées, de plus en brique rouge, sont nombreuses, vous imaginez la surprise que j'ai eu en voyant au loin cette dame blanche en pierre.
* Avec l'eau l'entourant, j'ai été transporté dans un autre monde.... Etais je toujours en Aisne ?
* Être castellologue amateur, c'est être toujours surpris !
*** Pour l'archère basse, je n'ai point été surpris. Elle avait comme fonction de défendre les douves et de repousser l'assaillant en tir direct. Cela est possible si l'ennemi est proche.
*** Il est vrai que cette position basse est souvent visible pour les canonnières ou arquebusières.
*** Comme vous le suggérez, il est possible que le niveau d'eau ait monté ou que la tour s'enfonce.