Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 06:05

 

Département 12 - AVEYRON

 La dômerie est là bas !

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Saint Chély d'Aubrac est située à 50km Nord de Millau (voir son beffroi), à 25km au Nord-Est d'Estaing (voir son château) et à 10km au Sud-Est de Laguiole.

 

     Coordonnées de la Dômerie :

44° 37' 20.7" N 2° 59' 12" E
 44.622411° 2.986908°

 

 

La dômerie : 

        L'extérieur :

Le plan

   C'est à cause d'un plan, récupéré dans une brochure trouvée chez un bouquiniste, que je suis en ce lieu.

    Voici la légende :L'hôpital de l'ancien monastère a-t-il toujours la même architecture ?

1 - Porte principale,

2 - Eglise (13ème siècle),

3 - Emplacement du cloître,

4 - Emplacement chapelle du Collège,

5 - Tour des Anglais,

6 - Ancien hôpital des pèlerins,

7 - Ancienne auberge,

8 - Ancien grand corps de logis avec :

- Salle des hommages,

- Boulangerie,

- Etc...

9 - Ancien corps de logis avec :

- Cuisines,

- Logement de la communauté.

10 - Vestiges d'une ancienne tour.

 

Est ce une tour médiévale ?

La découverte

     Ma documentation sur ce site est moins que minimale. Certains ouvrages étant anciens, je ne sais pas ce que je vais visiter. C'est donc avec une grande surprise que je découvre une haute tour carrée.

Suis je devant le site médiéval ?

 

 

La  tour
     Son nom est : La tour des Anglais. Evidemment ceci est du à son époque de construction et à "l'occupation" de notre Royaume par les troupes Anglaises (après le mariage d'Eléonore d'Aquitaine avec le futur Roi d'Angleterre). Mais cette tour ne fut point construite par ces Vils ennemis de nostre Royaume, elle a pour fonction de lutter contre l'envahisseur qui harcèle le site.

    Cette construction du 14ème siècle a perdu son aspect défensif suite aux (trop) nombreuses modifications, mais avec ses 30 mètres de haut, sa fonction défensive est évidente.

 

 

Un autre bâtiment

   En prenant un peu de recul pour observer la tour des Anglais, je m'aperçois qu'en arrière, un autre bâtiment existe. En voyant le clocher je pressens que c'est l'église médiévale.

   Hélas, après la révolution Française, ce site fut déserté. L'église n'est plus consacrée.

 

 

        L'intérieur :

  Seule l'église désaffectée est visitable. C'est donc à pas feutrés que je franchis la porte. La lumière est amenée par ces 4 ouvertures. Dans la nef, des tableaux modernes décrivent l'histoire et les évènements importants de la dômerie. Je vous laisse les imaginer.

 

 

Histoire de l'église :

* Vers 1022, une légende affirme qu'un seigneur nommé Adalard, revenant de Compostelle, est attaqué par des brigands proche d'Aubrac.

* Au début du 12ème siècle, l'abbaye de Conque fonde, proche d'Aubrac, un monastère situé sur la route de compostelle. La mission du site est de soigner et protéger les pauvres et les pèlerins.

* En 1198, avec l'affluence des pèlerins, un deuxième monastère est construit. Il mesure 120m par 93m.

* Vers 1203, l'église est bâtie.

* Vers le 13ème siècle, le Dômerie se détache de l'abbaye de Conque et devient rapidement "autonome", riche et puissante.

* En ce 13ème siècle, il semblerait que l'Ordre du Temple ainsi que les Chevaliers de Malte s'intéressent à cette riche Dômerie.

* En 1353, durant la guerre de Cent Ans, la tour dite des Anglais est construite.

* Vers 1792, les Révolutionnaires détruisent le monastère et chassent les religieux. Une partie des bâtiments est mise en vente.

* Au milieu du 20ème siècle, la tour des Anglais assume la fonction d'auberge de jeunesse.

* A la fin du 20ème siècle, la tour des Anglais devient un gîte d'étape.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant le silence du lieu. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

La tour des Anglais est devenue un habitat moderne

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 08/04/2015 21:46

J’ai une « interprétation » (pas la mienne !) pour votre ligne d’historique : «en ce XIIIe siècle, il semblerait que l’Ordre du Temple… » :
Je suis en train de lire le livre d’A. Demurger : « Les Hospitaliers – de Jérusalem à Rhodes – 1050 – 1317 » (Tallandier - l’édition de 2015 - p 140 et 430-431 ) et je lis ceci :
... Le pape Boniface VIII donna cette Dômerie aux Hospitaliers en 1297 (sous prétexte que personne n’y demeurait plus…)
C’était pour que les Hospitaliers élèvent ici des chevaux grâce aux pâturages de la Dômerie (ce qu’il n’arrivaient pas à faire à Chypre).
Mais, la noblesse et le clergé de la contrée s’insurgèrent et le pape dut revenir sur sa décision. (Apparemment, et j’ai bien compris, une 2e tentative de donation eut lieu en 1317 – pas avec le même pape, bien sûr - qui n’aboutit pas non plus)
… Ce ne sont donc pas des Hospitaliers, comme je le pensais, que l’on voit (... que l'on voyait) sur la 2e image de la fresque. Mais est-ce que ce sont pour autant des Templiers ? Je ne le pense pas, sinon A. Demurger en aurait parlé, il me semble.

Le Chevalier Dauphinois 10/04/2015 12:49

* Ces fresque étant récentes, pour habiller l'église sans mobilier, il est fort probable que le dessin soit "faux" ou peu exact.
* Beaucoup confondent le symbole des croisés, des Templiers, des Hospitaliers.
* Et puis pour compliquer le tout, il me semble que la couleur dépendait aussi du type de tenu (bouclier, cape, manteau etc....)
* Donc, je ferai plus confiance à Demurger qu'à la représentation d'un artiste local.
** J'ai écrit : "....s'intéressent à cette riche Dômerie."
** Dans mon livre, j'ai cru comprendre que ce site était convoité par de nombreux Ordres et seigneurs, mais il ne semble pas que les Ordres Religieux en ait eu possession.

Anne la Dauphinoise 02/04/2015 21:38

En fait, ces murs trop refaits point ne les ai vraiment vus, ou ils se fondaient dans la gravure ou dans la fresque. Ce sont surtout les « plus » de votre article qui m’ont entraînée loin dans le temps : grâce à la gravure et à la fresque, ajoutant ce que je savais par mes lectures des pèlerinages, des maisons hospitalières, de cette contrée, etc…, je me suis retrouvée dans « mon temps ».
Mais votre article est un tout et, à mes yeux, ce tout a été très bien représenté, qui a pu faire que le présent et le passé se sont mêlés d’une façon magique. Merci pour cela !

Le Chevalier Dauphinois 03/04/2015 18:48

* Peu de temps après la création de mon blog je m'étais aperçu que j’étais plus prolixe dans une ruine (parfois minimale) que devant un château entier.
* J'ai essayé de corriger "mon erreur" (ou mon enthousiasme) en prenant plus de renseignements sur les bâtiments entiers.
* Pour cette Dômerie, bien que je fus déçu durant sa découverte, j'ai essayé par quelques images/croquis et anecdotes historiques de lui donner une âme.
* Heureux je suis d'y être arrivé auprès de vous.

Anne la Dauphinoise 31/03/2015 20:41

D ame ! que voilà encore site incroyable !
O u l’art de trouver vestiges remarquables…
M agie d’un nom que je ne connaissais*
E t d’une contrée qui, elle, moult me sied.
R avie je suis que nous ayez offert
I mage du lieu comme il était « hier » :
E n comprenons mieux son utilité

D ans un environnement du passé,

A ride, austère, isolé tellement.
U n chemin de passage était pourtant,
B onheur des pèlerins, brigands aussi…
R efuge trouvaient les premiers, un répit,
A près longue route, toujours pas très sûre.
C omme ont dû apprécier de voir ces murs

S ynonymes de survie, sécurité !…
A tout d’un castel cette place remparée ;
I ntimidantes tours de fort loin vues.
N ‘en reste qu’une, et le clocher pointu.
T ant aurais-je aimé admirer hourdages…

C omme fut l’endroit bien défendu ! dommage,
H élas, que puissions n’en voir que si peu…
E st autre chose qui sait nous rendre heureux :
L a fresque de l’église que nous montrez :
Y suis-je sensible… cette naïveté

D ‘un autre temps me séduit, même si n’est

A ucunement ancienne : transparaît
U n univers de miniatures d’antan,
B ien qu’ici tout soit reproduit « en grand ».
R egard j’ai posé longuement, et puis,
A vec mon imagination, déduit :
C raignaient loups et intrus les religieux.

A ussi, renforcèrent-ils défenses du lieu :
V oyons artisans des murs construisant…
E levage, nous savons que maintenant
Y prospérait… Apercevons Jacquets,
R econnaissables à coquille qu’arboraient.
O n leur offrait ce qui me semble du pain,
N on pas qu’à la porte : dans « dessin » plus loin

R epas complet font-ils… Seul l’hôpital
O ncques n’est donné à voir (ou je vois mal…)
U ne croix d’Hospitalier, peut-être, (?) a l’heur
E nrichir le vêtement d’un sonneur.
R éel soldat, par contre, est son compère :
G rande lance tient-il - matériel de guerre…
U ne inscription sur la cloche peut-on lire **
E t religieux se pressent de venir :

N ‘est-ce que pour la prière ? ou bien danger
O n leur signifie ?… Est-ce le boulanger
T rès affairé qui est ensuite vu :
A son four et sa pelle l’ai reconnu.

B elle visite la dômerie a un jour :
E st d’un roi ou Prince fleur de lys atour…
N ul doute qu’au Moyen-âge, ou peu après,
E ut ce lieu à souffrir de vils méfaits :

E n est pour preuve image d’une échalade.
T out concourt à ne la prendre pour aubade :

E taient gens munis de pics et de lances.
N ‘étaient-ce point instruments pour une romance !…
C omme vous nous avez gâtés aujourd’hui,
O ù le rêve est aisé malgré bâti
R ajeuni trop ; voyage dans le temps,
E xceptionnel, ai-je pu faire, vous lisant !

P arfaite immersion en ce lieu « béni »
S ut être provoquée… c’est le paradis !
...
* “dômerie”… honte j’ai.
** : j’ai pu comprendre ceci : je ..?... pour le feu et pour les .?.. .Je chasse (?) les de.? . Je rappelle (?) les ...?… perdus. (vous n’avez pas, par hasard, le texte complet ?)

Le Chevalier Dauphinois 02/04/2015 18:34

* Admiratif par votre prose je suis.
* Et surtout, surpris de voir que ces murs très reconstruits et si peu défensifs vous plaisent.
*J'avoue qu'en visitant ce site, j'étais un peu sur ma réserve.
* Mais apparemment, cette Dômerie fait rêver et montre un Moyen Âge peu classique.

Anne la Dauphinoise 31/03/2015 13:54

NB : votre série de « miniatures » ne serait pas mieux ainsi, il me semble : 1 – 3 – 2 – 5 - 4 ?

Le Chevalier Dauphinois 31/03/2015 18:19

* Raison certainement vous avez dans la chronologie.
* Mais j'avoue que mon choix a été esthétique puis "dimensionnel" (taille des images).

Anne la Dauphinoise 31/03/2015 13:39

Les liens que vous donnez avec le beffroi de Millau et le castel d’Estaing ne « marchent » point… dommage… Mais il y a assez à faire avec l’article d’aujourd’hui, pour l’instant !

Le Chevalier Dauphinois 31/03/2015 18:09

* Ce problème d’invisibilité est causé par Overblog (encore et toujours cette nouvelle version incomplète).
* Avant, un article posté dans le futur était visible par un lien.
* Maintenant, ceci est impossible. Le verrouillage est créé par Overblog.
* Mais comme je ne souhaite pas gérer les liens passés et les liens futurs, je les réalise tous. Ce sont donc mes visiteurs qui sont punis.
* J'ai demandé une amélioration au staff, mais nous ne sommes que 3 à approuver cette demande. Je pressens que jamais elle sera réalisée.