Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 07:55

 

 

Département 04 - ALPES de HAUTE PROVENCE

Est ce un paquebot qui flotte au dessus du bourg ?

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Mison est située à 35km au Nord de Forcalquier, à 25km au Sud-Ouest de Tallard (voir son château) et à 15km au Nord-Ouest de Sisteron.

 

     Coordonnées du château :

44° 15' 49" N05° 50' 22" E
 44.2638001112° 5.839587450°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La surprise

* En découvrant au loin la petite commune, je suis en arrêt (et mon destrier aussi).

* Les maisons de Mison sont blotties au pied d'un imposant rocher dont la brochure affirme qu'elle est en poudingue.

Avez vous déjà vu un tel spectacle ?

 

 Je pressens que ce château va m'en faire voir de toutes les couleurs

La paroi

* Pour monter au château, il faut emprunter un chemin carrossable et sinueux.

* Aux pieds de la paroi, je m'esclaffe :

Quelle fascinante architecture !

* La paroi semble fragile et pourtant elle est présente depuis plus de 7 siècles.

* Sa fragilité relative est due aux galets roulés, matériau bien différent des parois en pierres taillées.

* Construit sur le rocher, il faut admettre que l'assaillant avait un travail de sape peut aisé. Les courtines en galets ne furent point un handicape.

* Les chaînages d'angle ont fait l'objet d'une attention. Ils sont réalisés en pierre et en tuff.

* Le temps et les hommes ont fait leur travail de destruction. Il n'est plus possible de voir les crénelages ni les mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 Est ce la globalité du trésor de ce château ?

        L'intérieur :

J'entre dans l'antre

* Par la porte coté Ouest, je pénètre dans la place forte.

* Le spectacle de l'intérieur du vieux château fort est... heu.... minimal.

* Le plateau a une longueur de 80 mètres pour une largeur de 60 mètres.

* Au centre quelques buttes de terre et de galets, au fond des vestiges de rempart consolidés récemment.

Ne reste-t-il que cela ?

 

 

L'espoir renaît

* Avec précaution (car je suis dans une ruine) et avec l'envie de tout voir (car je suis un castellologue amateur passionné) j'avance vers un des cotés.

* C'est une construction "presque entièrement" voûtée qui m'accueille.

* Je ne peux pas définir la fonction de ce bâtiment, mais il est certain qu'il comporta plusieurs étages.

 

 Devinez vous la fonction de cette ruine ?

Est ce le bon endroit ?

* Dans cet immense désert de galets au sol mélangés à la terre et aux herbes, je vois au loin deux petits "pics".

Est ce le fruit de mon imaginaire ?

* J'avance et je découvre ... un arc de triomphe !

Reconnaissez vous ce style de construction ?

* Evidemment point d'architecture Romaine en ce lieu médiéval. Cette construction me semble avoir été une tour de défense.

Avez vous remarqué les pierres ?

* Ce bâtiment n'est pas en galets roulés mais en pierres taillées posées en lit.

 

 

Errance badine

* Pensant avoir tout vu, je me promène, le nez dans le vent et les yeux dans le vide de ce château.

* Soudain, une baie attire mon attention.

Etait ce un four à pain ou un puits de lumière ?

* Lentement je me rends proche de la paroi pour admirer le paysage.

* Diantre !... J'avais oublié que le rempart fut si haut.

* Il est temps de repartir vers de nouvelles aventures en ce Comté de Provence, mais avant, il me faut retrouver la sortie.

* Mon instinct me faire dire qu'elle est là bas.

* C'est donc par cette poterne que je quitte l'imposant château, hélas un "peu" en ruine.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 10ème siècle, Mison est citée dans une charte. Le site est possession d'une famille éponyme.

*- Au 11ème siècle, par la possession de plusieurs châtellenies, la famille Mison a le rang de Vicomte.

* A la fin du 12ème siècle (à vérifier), la seigneurie devient une Baronnie (voir titre de noblesse). Le site est possession de Bertrand de Mison dit de Mévouillon.

* Au 13ème siècle, les noms Mison et Mévouillon sont souvent associés sans que les "historiens modernes" puissent faire la distinction entre ces 2 familles et sur leur possession de châtellenies.

* Au 13ème siècle (à vérifier), construction du château en pierre sur le haut plateau rocheux, commandant les vallées du Buech et de la Méouge.

* En 1239, au château de Mison, Galburge de Mison, fille de Bertrand, épouse Guillaume des Baux.

* En 1263, Charles Ier d'Anjou, Comte de Provence (voir liste), achète la seigneurie à dame Galburge de Mison, fille de Bertrand.

* Au 14ème siècle, un inventaire du château est réalisé. Le site abrite 4 corps de bâtiments comportant 11 salles : Celliers, aula, cuisine, armurerie, pièces privées et sept lits. Une chapelle existe, elle est dédiée à Saint Julien et Sainte Catherine.

* En 1377, le site castral est confisqué par la Reine Jeanne.

* Au 15ème siècle, Foulque d'Agoult gère la châtellenie. Il est le représentant du Comte de Provence.

* En 1678, le château est toujours utilisé et gardé par les habitants de Mison.

* Au 18ème siècle, le château est notifié comme ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

La vue sur le Buëch et ses affluents est magnifique

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 04

Vers Menu châteaux

Alpes de Hautes

Provence

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article

commentaires

Pierrote 05/05/2017 20:53

M agie des lieux.. ou de notre Chevalier ?
I l semble que ce jour les deux soient liées…
S uperbes images nous offrez tout du long,
O ù beauté des pierres et de la région
N ous éblouissent. Si, si ! Point je ne mens !

A i-je trouvé tout, dans cet article, charmant :
L es galets roulés - cailloux qui me seyent -
P anoramas qui sont une vraie merveille,
E t bien sûr, ces pans de murs du passé,
S ymboles de vie, et leur histoire contée.

D ame ! Avez si bien su mettre en valeur
E léments qui, sinon, n’auraient eu l’heur

H éler nos neurones médiévaux si fort !
A insi, ai-je imaginé castel fort*
U ni au rocher à sa base ; parois
T rès longues et droites comme souventefois
E taient celles de très grandes places, autrefois.

P uis, m’aidant de l’inventaire établi,**
R estitué j’ai communs et logis,
O ù ne sont visibles que des tas de pierres,
V oisinant avec chapelle de naguère.
E n fait, les associer je n’ai mie su,
N enni, avec vestiges aperçus.
C ela, pour moi, n’a pas tant d’importance :
E n rêves, je me permets quelques « déviances »,

P ourvu que je retrouve, même emmêlée,
R éalité du temps : ont possédé
O uvrages pour la lumière et la cuisson***
V iels castels ; n’ai-je cure de leur position.****
E n tout cas, ne pouvons avoir, ici,
N ul doute sur les tours et la porte qui
C ontrebas l’ensemble était une issue
E t/ou une entrée (est-ce saugrenu ?).

P our sûr, avons encore été gâtés !
S pectacle digne d’un Dauphinois Chevalier !

* aidée par la vue du ciel, j’avoue !
** dans l’historique est-il écrit.
*** en rapport avec votre phrase : « une baie attire mon attention ».
**** dans des cas comme celui-ci, où l’on ne peut mie « s’y retrouver ». Sinon, j’aime voir ces éléments à leur place, bien sûr, quand cela est possible et visible !

Le Chevalier Dauphinois 13/05/2017 15:33

* Je pressens que ce site bien fouillé puis reconstruit par une association, pourrait être une merveille très prisée par des touristes.
* Tout y est en ce lieu : La surface, la variété, le panorama etc....
* Hélas, la commune est trop petite pour trouver des membres dans une association de sauvegarde.
* La province possède d'autres bâtiments et délaisse celui-ci.
* Qu'importe. Notre imaginaire sait reconstruire cette merveille et nos yeux savent voir ce qui a disparu.
* "Mes" ruines sont toujours vivantes.... pour ceux sachant regarder.