Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 07:55

 

 

Département 04 - ALPES de HAUTE PROVENCE

 Quelle est donc cette curiosité qui m'accueille ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteauneuf-Val-Saint-Donat est située à 90km à l'Ouest d'Orange, à 30km au Nord-Nord-Est de Manosque, à 25km à l'Ouest de Digne les Bains et à 10km au Sud de Sisteron.

.

 

     Coordonnées du château :

44° 05' 34" N05° 57' 44" E
 44.092917° 5.962333

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Quel cachotier !

* A une portée de flèche à l'Est de Châteauneuf-Val-Saint-Donat, sur une colline dont le sommet culmine à 670m, des pans de murs tentent de se cacher de moi.

* Grâce à mon destrier si habile à sentir la poussière médiévale, je sais que ma matinée va être occupée à décrypter le site castral.

* Lentement, je monte par l'agréable sentier quand soudain, mon regard est attiré par un trou dans un mur.

* Vous avez évidemment reconnu l'oeil de boeuf de la façade d'entrée d'une église qui aurait été dédiée à Saint Antoine (à vérifier).

 

 

Je pressens que cette ruine sera mystérieuseEnigmatique ruine

 * Presque au sommet de la colline, en voyant cet informe amas gris noyé dans les arbres, j'ai le sentiment que la découverte va être fascinante mais surtout difficile.

Comment identifier les fonctions des bâtiments ?

 * Lentement j'avance vers la première paroi.

 * Les pierres de couleur foncée sont pauvrement tailles, peu jointives avec des dimensions variées.

 * L'arasement du site ne me permet pas de voir crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire)

 * La puissante archère canonnière a été implantée après la construction du mur.

Vais je entrer de suite ?

 

 

 Ceci est l'entrée fortifiée du château fortContournement pour mieux comprendre

* Ne souhaitant pas de suite pénétrer dans ce que je pense être le village fortifié, je cherche d'autres indices à l'extérieur prouvant que château il y eut et que fortifié complètement le site fut.

* Cette haute paroi ressemble à un rempart de château fort.

Etes vous d'accord ?

* En haut à gauche de cette façade, je remarque des tuiles rondes. Je pressens que ce fut une génoise à trois rangs.

Le site a-t-il été réaménagé après le Moyen Âge ?

* Dans mon périple de contournement je me retrouve face à.....ce que j'imagine être la porte fortifiée du château.

* Regardez bien, dans ce "couloir" il y a tout pour confirmer ma supputation.

Heu... presque tout.

 

 

         L'intérieur :

Pensez vous que ce bâtiment fut le logis seigneurial ?

La recherche des fonctions

 * Je pressens, par la qualité de l'encadrement de cette ancienne fenêtre, que ce haut bâtiment fut le logis seigneurial.

 * Sur ce mur, la haute fente verticale dans l'épaisseur ressemble à un tuyau de récupération des eaux de pluie. Il devait certainement se déverser dans une citerne creusée.

Hélas, je ne remarque rien au sol.

 * Ce haut mur ressemble à un "riche" habitat. Les consolidations récentes ne me permettent pas d'en imaginer plus. (archère ou fente de lumières ?.....).

 * En ce magnifique site à la surface imposante, les ruines sont partout.

 

 

 Voyez vous toutes les traces de vie ?Un vestige magique

* En entrant dans cet imposant bâtiment, mes yeux sont émerveillés par le feu d'artifice d'indices de vie passée.

* Ici je vois... heu.... une réserve.

* Là, sur la gauche, le four banal.

 

Des salle couvertes

* Avec beaucoup de précautions, avec de bonnes chaussures, avec la lucidité de ne point pénétrer sans laisser une personne à l'extérieur "au cas où" (pour moi, c'est mon valeureux destrier), je visite des salles voûtées.

* Par leur aménagement, par leur disposition, par la luminosité, je pressens que ce furent des habitations....à moins que leur fonction fut : Des communs pour des tâches de cuisson, tri, séchage etc.....

 

Je prends de la hauteur et je vois....

* Après visité des "dizaines" de salles et vestiges, je décide de regarder le site dans son ensemble.

* Quoi de mieux pour embrasser une ruine que de monter.

* Grâce à mes yeux perçants (et Persans ?) je remarque deux curieux détails :

- Une porte murée (enfermant une princesse ?).

- Un assemblage de pierres taillées, briques, pierres plates.

* Tout en réfléchissant à la raison de ces curiosités, j'admire le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

Histoire du château :

* En 1237, le nom de "Castrum novum vallis sancti Donati" est cité dans un texte.

* Au 15ème siècle (à vérifier), construction du château fort par la famille Glandevès.

* En 1482 (à vérifier), le château est possession de Raymond de Glandèves-Faucon, Baron (voir titre de noblesse) de Faucon et de Peyruis, seigneur de Châteauneuf-Val-Saint-Donat et de Château-Arnoux.

* Au 16ème siècle (à vérifier), le village fortifié est abandonné. Les habitants quittent la colline pour la vallée.

* Vers 1792, le Révolutionnaires s'empare du château. Ils le réquisitionnent comme Bien National et le mettent en vente. Ruine sera son avenir.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. La visite de l'intérieur des ruines est possible en prenant beaucoup de précautions. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser est important. Soyez très prudents.

 

 

Ce château surveille l'arrivée des Dauphinois

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 04

Vers Menu châteaux

Alpes de Hautes

Provence

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article

commentaires

Pierrote 12/02/2017 18:06

S ont attirants vestiges montrés.
I maginaire peut voyager
T ant loin dans les méandres du temps
E t… ceux des pans de murs restants.

D édale de courtines ou maisons…
E n offrez, d’icelles, à foison,

C hacune ayant des détails qui
H appent notre regard, même si
A rruinés sont. Forment-ils encore
T émoignage de la vie d’alors…
E merveillée serai-je toujours
A mirer salles voûtées, atours
U niques des anciennes constructions.
N e sais-je pourquoi est grand’passion
E nvers tels bâtis. Ce n’est pas
U n problème : la beauté n’est pas
F ait rationnel, mais personnel,

V ous guidant vers monde irréel.
A vrai dire, est-ce un monde perdu
L uttant, souvent, contre les feuillus…

S avoir qu’était village, jadis,
A vec castel, est un délice
I ncroyable ! Les sécurités
N antissant ces lieux dans passé
T outes ont disparu, et pourtant

D éception n’est ici devant
O uvrages composant ordinaires -
N écessaires, même n’étant de guerre - «
A ccessoires » pour vivre autrefois :
T races du four banal ou parois

P ercées en forme de chéneaux
R ecueillant la si précieuse eau ;
O ffrande à Dieu étant de mise,
V isible est encore pan d’église…
E ntité composèrent ces ruines
N aguère… Aujourd’hui sur colline,
C asse-tête de murs donne à rêver,
E t permet « puzzle » animer.

Le Chevalier Dauphinois 12/02/2017 20:49

* Des sites défensifs comprenant village avec château au sommet, il en existe encore en notre Royaume.
* Certains sont habités, donc ont perdu "un peu" l'âme médiévale( j'en ai déjà montré 2).
* D'autres très ruinés sont encore visibles au sommet des collines. Mais il faut une bonne carte IGN, des jambes solides et une armure à cause des épineux.
* J'en montrerai d'autres dans les prochains "siècles".... Promesse de Chevalier.